Jaxaay : un 'Oustaze' contraint à la PF 9 mineures qui contractent toutes une IST

A Jaxaay, neuf adolescents logées dans un internat, ont été violées et contraintes à la contraception par leur maître coranique.

Marabout

Un maître-coranique, gérant d'un internat d'apprentissage de la langue arabe et accusé de viols répétés sur neuf (9) adolescentes pensionnaires de ladite école. Il a été interpellé et placé en garde à vue au commissariat de police de Jaxaay.

Selon L’Observateur, identifié sous le nom de B. Bayo, le mis en cause âgé de 35 ans obligeait ses victimes à se soumettre à la contraception pour ne pas tomber enceinte. Au début de l’histoire seules deux victimes étaient recensées, au fil des heures, 7 autres sont venues s'ajouter à la liste de jeunes filles violées par Oustaz B. Bayo. Une liste qui risque de s'allonger au fil des jours à venir.

En effet, derrière les portes de l'internat, sitôt la nuit tombée, c'est plus une vie de débauche qui s'y déroule. À en croire le journal, les filles étaient soumises à des viols répétés, sous la menace de représailles, aucune d'elles n'avait osé dénoncer leur bourreau. Ces victimes sont toutes des mineures, afin qu’elles ne tombent pas enceinte, il les a contraintes à des méthodes contraceptives, notamment le planning familial. Ainsi, à tour de rôle et à intervalles réguliers, Oustaz Bayo envoyait les filles violées, auprès du centre médical « Dound Gui», situé à l'arrêt 56 Jaxaay où elles bénéficiaient de contraceptions.

La fréquentation fréquente du centre «Dound Gui» par les adolescentes de l'internat a fini par éveiller des soupçons auprès du personnel de la structure sanitaire. Ainsi, le mardi 19 décembre 2023, en milieu de matinée, pendant que deux adolescentes pensionnaires de l'internat étaient présentes au centre, un membre du personnel a alerté les forces de l’ordre.

« Toutes sont des mineures âgées entre 12 et 14 ans », a confié le dénonciateur. Sur place, les policiers ont trouvé la jeune fille S. Touré, âgée de 14 ans, dans le bureau d'une sage-femme, tenant entre ses mains une somme de 3 000 FCfa destinée au paiement de la contraception. Interrogée par celle-ci, l’adolescente raconte le cauchemar qu’elle vit. Aux policiers, elle dira qu'Oustaz Bayo a abusé d'elle dans sa chambre située dans l'internat, avant de lui remettre trois mille francs pour qu'elle adopte une méthode contraceptive.

ADVERTISEMENT

Une autre fille du nom de S. Diassy, du même pensionnaire a été repérée sur place, elle aussi, venue,pour une contraception. Interpellé, Oustaz B. Bayo est placé en garde à vue au commissariat de Jaxaay.

Une enquête est en cours.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Conseil des ministres : Macky a menacé de dissoudre le Conseil constitutionnel si...

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

ADVERTISEMENT