Kédougou : les nouveaux chiffres du trafic sexuel

Le trafic sexuel des femmes emploie près de 25 000 personnes dans la région de Kédougou.

prostitution senegal

La traite des personnes (trafic sexuel) est intense particulièrement dans la région aurifère de Kédougou où beaucoup de jeunes femmes s'adonnent à cette pratique. Une étude menée par le Centre de recherche et de sensibilisation sur la traite des personnes (CenHTRO) a indiqué que le recrutement pour le trafic sexuel utilise ou exploite les expériences de privation des survivantes et des victimes.

Les résultats de l'enquête parcouru par Enquête, ont révélé que 40% des victimes de la traite à des fins sexuelles ont estimé qu'on les a abusées ou qu'on leur a faussement promis des conditions de travail et de vie décentes. L'étude a également montré que sur les 561 travailleuses du sexe interrogées à Kédougou et à Saraya, 56% ont entre 25 et 30 ans et 44% entre 18 et 24 ans.

Les victimes ne portent pas plainte

De même, 87% des travailleuses du sexe dans cette région sont célibataires ou divorcées et 72% ont au moins un enfant. Lors des échanges sur l’étude, le président du Tribunal de Grande instance de Kédougou a révélé que les victimes du trafic sexuel portent rarement plainte. "On n’a jamais vu une victime déposer une plainte pour dire qu'elle est victime de traite ou elle le fait par rapport à une autre infraction, pour vous dire que l'infraction ne se manifeste pas comme les autres", a-t-il révélé.

Pour sa part, le représentant du ministère des Mines et de la Géologie a informé qu'aujourd'hui le trafic sexuel des femmes emploie près de 25 000 personnes au niveau de la région de Kédougou, et ce n'est pas la seule région concernée. Il y a également, ajoute-t-il, la région de Tambacounda, avec le département de Bakel qui compte à peu près de 6 000 orpailleurs et souvent pour la main d'œuvre près de 50% sont constitués par les femmes.

ADVERTISEMENT

Mieux, dit-il, il y a une bonne proportion de jeunes femmes qui sont utilisées pour des tâches qui sont des formes d’exploitation pour cette cible fragile et particulièrement vulnérable.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT