La Cedeao exige l'abrogation de l’arrêté Ousmane Ngom

Après le parrainage, la Cour de justice de la Cedeao déchire encore le très controversé «arrêté Ousmane Ngom».

Un véhicule de Police stationné devant l'Assemblée nationale du Sénégal

.

La juridiction communautaire qui a pris cet arrêt hier matin à Accra, motive sa décision par le que ledit arrêté «viole la liberté d’expression».

Me Assane Dioma Ndiaye, auteur de la plainte contre l’Etat du Sénégal, a confirmé l’information tout en précisant que la Cour a délocalisé ses sessions dans la capitale ghanéenne durant la période du 22 au 31 mars.

Saisie par les organisations de défense des droits de l’Homme, à savoir la Ligue sénégalaise des droits de l’Homme (LSDH) de Me Assane Dioma Ndiaye et la branche sénégalaise d’Amnesty international dirigée par Seydi Gassama, la Cour sous-régionale a ordonné à l’Etat du Sénégal de «prendre les mesures nécessaires pour abroger» ledit arrêté.

Ce n’est pas tout. La Cedeao donne à l’Etat a un délai de 3 mois pour faire un rapport sur l’état d’exécution de la mesure.

ADVERTISEMENT

Institué le 20 juillet 2011, «l’arrêté Ousmane Ngom», du nom de l’ancien ministre de l’Intérieur sous le régime de Wade, interdisait toute manifestation (marches, sit-in) en centre-ville.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT