L'affaire Wari jugée en appel, 10 ans après

Le différend opposant Kabirou Mbodj à ses actionnaires de Wari sera jugée en appel le 6 mars 2023 pour plaidoiries.

Kabirou Mbodj PDG de Wari

Rebondissement dans l'affaire communément appelée Warigate opposant Kabirou Mbodje à ses ex-associés. Dix ans après, le dossier a été rouvert et sera jugée le 6 mars prochain en appel dix ans après un long feuilleton judiciaire agrémenté de corruption contre un juge, un avocat et un expert-comptable. Et le PDG de Wari risque d'entrainer dans sa chute ces derniers nommés.

Cette fois-ci, c'est le PDG de Wari qui a fait appel après un jugement en première instance qui l'avait l'avait condamné à deux ans de prison dont six mois ferme et 5 milliards FCFA d'amende par contrainte par corps, rapporte Enquête.

Kabirou Mbodj, avait été inculpé par le juge d’instruction du deuxième cabinet d’instruction pour les faits d’abus de confiance et d’augmentation illégale de capitaux. Ses ex-associés Malick Fall, Seyni Camara et Cheikh Tague avaient porté plainte avec constitution de partie civile. Il y a eu une première plainte déposée par Malick Fall et Seyni Camara, le 18 décembre 2014, au niveau du parquet de Dakar.

Pour résumer, lors de l’audience du 11 mai 2021, Malick Fall renseignait que Wari a été légalement créée en 2008. Puis, d’une société à responsabilité limitée, la start-up est passée à une société anonyme. Partis de zéro pour faire de Wari le leader sur le marché, Malick Fall et Cie ont reproché à Kabirou Mbodje de les avoir écartés de la société qu’ils ont créée ensemble.

À en croire Malick Fall, Kabirou Mbodje a orchestré des manœuvres frauduleuses pour les appauvrir. Ce, en maquillant les résultats de la société pour justifier une augmentation du capital. ‘’Il a volontairement caché le capital de 2012. Il a dissimulé les résultats pour ne pas faire une augmentation par réserve. Il l’a fait pour justifier qu’on n’a pas suffisamment de fonds propres. L’augmentation du capital nous a dilués’’, accusait Malick Fall.

ADVERTISEMENT

Il ajoutait : ‘’Nous trois avions 39 %. En 2013, Kabirou augmente le capital en le multipliant par 10. Alors que la société s’offrait des 4x4 et autres privilèges, il est venu dire que la société bat de l’aile et qu’il faut augmenter le capital à hauteur de 300 millions F CFA. De 39 %, on s’est retrouvé avec un peu plus de 3 %. Il a falsifié les états financiers.’’

Cheikh Tagué renchérissait que Kabirou Mbodje s’est auto-octroyé 8 % du chiffre d’affaires de Wari, soit 500 millions de francs CFA de façon frauduleuse, avec la complicité de l’un de ses avocats, en l’occurrence Me Ababacar Camara. ‘’Avec son concours, Me Ababacar Camara a reçu 5 % de ce chiffre d’affaires. Maitre Camara, après Kabirou Mbodje, est le deuxième actionnaire de la société. Il est devenu associé en 2014. C’est entre les deux augmentations qu’il est devenu associé’’, avait précisé Cheikh Tagué.

Les actionnaires écartés avaient fini par obtenir justice, même si leur avocat a jugé dérisoire la somme de 5 milliards allouée par la justice et annoncé se pourvoir en appel.

Hier, les anciens associés de Kabirou Mbodje, ont saisi le Garde des Sceaux pour l'informer que le magistrat Ahmed Fall, Président de la deuxième chambre civile de la Cour d'appel de Dakar, cité en objet, a eu déjà à prendre des décisions incompréhensibles. En effet, Seyni Camara, Malick Fall et Cheikh Tague sollicitent l'intervention du garde des Sceaux pour avoir gain de cause dans cette affaire les opposants à l'homme d'affaires Kabirou Mbodj.

"Nous comptons sur votre autorité pour une diligence particulière dans cette affaire qui dure depuis dix ans. Et pendant tout ce temps, nous, actionnaires, membres fondateurs et concepteurs de Wari, sommes sevrés de nos droits, de nos biens avec nos familles, à la merci d'un hors-la-loi qui se croit tout permis. Il s'est royalement enrichi et continue de dilapider quotidiennement nos deniers à sa guise", déclarent ces actionnaires de Wari.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Trafic de drogue à Keur Massar : trois dealers dont un étudiant arrêtés !

Trafic de drogue à Keur Massar : trois dealers dont un étudiant arrêtés !

ADVERTISEMENT