Agression de MNF : ce détail qui complique l'enquête

Les images récupérées des caméras de surveillance suite à l'agression de Maimouna Ndour Faye sont difficilement exploitables par les enquêteurs de la Section de Recherches

Maimouna Ndour Faye

La Section de recherches de Dakar a déployé les moyens pour mettre la main sur l'agresseur présumé de la journaliste Maîmouna Ndour Faye. Mais jusque là, aucun suspect n'est pris. Pour ne pas arranger les choses, les images récupérées des caméras de surveillance, sont difficilement exploitables en raison de leur mauvaise qualité due à l'heure très tardive.

Mais les gendarmes ne désespérément pas après avoir entendu plusieurs témoins dont les premiers à venir au secours de Maîmouna Ndour Faye., nous apprend Libération dans son édition de ce mardi.

La patronne de la 7TV a été lâchement agressée, dans la nuit de jeudi à vendredi, par un individu qui lui a asséné trois coups de couteau. Mais, contrairement à certaines déclarations, l'agresseur s'est emparé de son sac. Le sac, vidé de tout son contenu à l'exception des pièces d'identité, a été retrouvé plusieurs mètres plus loin.

En sortant de sa voiture pour regagner son domicile, Maimouna Ndour Faye a été plaquée à trois reprises au sol par son agresseur qui lui a arraché son sac à main de marque Dior contenant une somme de 2 millions FCFA avant de disparaître en direction de la colline à coté de la mosquée de la Divinité.

En plus des 2 millions, rapporte Les Echos, le sac contenait également des bijoux de valeurs, une montre en or et une boucle d’oreille. L’agresseur les a emportés en laissant le sac dans un endroit pas loin du lieu de l’agression avec les pièces d’identité de la journaliste.

ADVERTISEMENT

En effet, le sac est un Dior qui vaut beaucoup d’argent. Mieux, les bijoux qu’elle portait valent énormément d’argent. Elle a certes perdu la montre en or qu’elle portait et une boucle d’oreille, mais à part ça, le reste des bijoux est toujours avec elle. .

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT