Manifestant tué à Bignona : Le père de Korka Ba réclame la dépouille de son fils

La journée du 20 mars 2023 restera à jamais gravée dans la mémoire de la famille de Mamadou Korka Bâ. Deux jours après le décès de son fils âgé seulement de 21 ans, le père de la victime brise le silence.

Mamadou Korka Bâ

En plus d'avoir perdu leur fils qui a été tué par balle lors des manifestations survenues ce lundi à Bignona, la famille de Korka est toujours dans l'attente du corps de la victime. Pour les besoins de l'autopsie, le corps de Korka Bâ est toujours à la morgue du centre Hospitalier régional de Ziguinchor. Même si l’enquête a été enclenchée, l’hôpital attend la réquisition du procureur pour procéder à l'examen du corps, informe la Rfm.

Une situation insoutenable pour la famille de Mamadou Korka Bâ qui réclame la dépouille de leur fils pour procéder à son inhumation. Son père qui s'est vu refuser l'accès au corps de son fils a exprimé sa frustration.

« Dieu me l’a donné et c’est Dieu qui me l’a pris. Je prie pour que le corps de mon enfant me soit restitué pour que je puisse l’inhumer. C’est tout ce que je demande », déclare Hamidou Bâ.

Avant de poursuivre : « je n’ai pas encore vu son corps. Je veux voir mon enfant quel que soit son état afin que mes parents et moi puissions lui offrir des sépultures dignes. Nous avons été convoqués à la gendarmerie et auditionnés. Mes proches parents se sont rendus à Ziguinchor pour rencontrer le Procureur de la République pour que nous puissions également savoir quelle est la suite qui a été donnée à la mort de mon enfant. En attendant que nous puissions être édifiés, ma famille et moi, nous nous remettons à Allah Swt. La seule chose que je demande, c’est que les autorités m’aident à entrer en possession de la dépouille de mon enfant afin que je puisse le porter en terre en toute tranquillité ».

ADVERTISEMENT

Un autre manifestant aurait lui aussi été blessé par balle au torse lors des manifestions du 20 mars dernier à Bignona. Les contestataires réclamaient la lumière sur l'état de santé d'Ousmane Sonko qui, selon son parti, aurait été aspergé d'une substance inconnue lors d'échauffourées avec les forces de l'ordre le jour de son procès contre Mame Mbaye Niang, le 16 mars dernier. Le leader de Pastef/Les Patriotes est, depuis, hospitalisé à la clinique Suma Assistance.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Grève générale, ville morte : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Grève générale, ville morte : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Une responsable de  PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du  ministre des Finances

Une responsable de PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du ministre des Finances

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

ADVERTISEMENT