Méditerranée : 289 enfants migrants sont morts en 2023

L'ONU annonce que quelque 289 enfants ont péri sur les six premiers mois de l'année 2023 en essayant de traverser la Méditerranée pour atteindre l'Europe

naufrage enfants

Au moins 289 enfants ont péri sur les six premiers mois de l'année 2023 en essayant de traverser la Méditerranée pour atteindre l'Europe, un chiffre en forte hausse, a annoncé vendredi l'ONU.

Ce chiffre est deux fois plus important que celui des six premiers mois de 2022, a précisé le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), appelant à la création de couloirs humanitaires sûrs permettant aux enfants de trouver refuge en Europe. "Le nombre d'enfants qui ont perdu leur vie en essayant de traverser la Méditerranée pour atteindre l'Europe a doublé sur la première moitié de l'année par rapport à la même période de l'année dernière", a déclaré la responsable aux migrations et aux déplacés à l'Unicef, Verena Knaus.

"Nous estimons qu'au cours des six premiers mois de cette année, 11'600 enfants ont effectué la traversée, soit également le double par rapport à la même période de 2022", a-t-elle précisé. "Ces décès sont absolument évitables", a-t-elle souligné.

Les chiffres réels sont probablement plus élevés, selon elle, car de nombreux naufrages en Méditerranée centrale ne sont pas enregistrés ou ne laissent pas de survivants.

ADVERTISEMENT

Au cours des trois premiers mois de 2023, 3300 enfants effectuant la traversée - soit 71% du nombre total- n'étaient pas accompagnés ou avaient été séparés de leurs familles, selon l'Unicef- Ce chiffre est trois fois supérieur par rapport à la même période de l'année précédente. En chemin, ces enfants peuvent être exposés à des arrestations, des privations, à la torture, à la traite, à l'exploitation et au viol, les filles étant particulièrement vulnérables.

2 enfants se noient chaque jour en traversant la Méditerranée

Rien qu'au cours des six premiers mois de 2023, les 289 enfants morts, correspondent à 11 enfants par semaine. En effet, deux enfants se noient chaque jour en traversant la Méditerranée centrale. Au cours de la même période, le nombre total d'enfants enregistrés qui ont tenté de traverser est d'environ 11 600, selon les chiffres de l'Univef.

"Ils se noient littéralement dans l'inaction des gouvernements des pays riverains", a déclaré l'Unicef , ajoutant : "Les enfants meurent parce qu'il n'y a pas d'itinéraires légaux et sans danger. Les enfants meurent parce qu'il n'y a pas suffisamment de moyens de recherche et de sauvetage pour prévenir de tels décès. Et les enfants meurent parce qu'ils sont désespérés dans leur pays et incapables de trouver une protection dans les pays qu'ils traversent".

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT