ADVERTISEMENT

Merci Tutu !

156 cas de coronavirus comptabilisés mercredi 29 décembre 2021 au Sénégal.

Desmond Tutu, un pilier de la lutte contre l'apartheid, est mort le 26 décembre 2021 au Cap en Afrique du Sud.

.

ADVERTISEMENT

Dakar la capitale rafle la mise avec 140 cas. Nous sommes si éloignés de la forte baisse notée les mois derniers. La Covid-19 reprend du poil de la bête, gagne du terrain et s'impose encore dans un pays où elle a fini de maîtriser les nombreuses failles. Elle est d’autant plus à l'aise que les gestes barrières et autres règles qui peuvent la terrasser ne sont plus d’actualité.

Ici, on a résolument décidé de vivre avec le coronavirus, avec le danger. Ce n'est pas mal en soi. Le coronavirus ne doit pas nous empêcher de vivre mais l’on doit avoir à l’esprit que c’est une maladie mortelle qui a beaucoup tué ici et là, qui tue toujours. La sensibilisation doit se poursuivre, une forte communication pour les vaccins doit continuer. Les autorités sont dans l’obligation d’être plus réactives. Elles donnent l’impression d’avoir baissé les bras. Tout le monde semble baisser les bras. Opposition et pouvoir n’ont à l’esprit que l’élection à venir. C’est le moment pour tous de prendre conscience d’un tel état des choses et de se protéger. La responsabilité devient individuelle avant d’être collective.

Le Directeur de la Société d’exploitation du Ter (Seter), assure sans sourciller que la République du Sénégal est sa cliente. Une vérité qui fait sursauter. Elle pouvait être dite autrement pour ne pas nous choquer. Nous sommes donc sous contrôle. Comme c’est le cas avec l’autoroute à péage. « Un contrat de gestion de service avec probablement un partage du risque », note l’économiste Mady Cissé. Nous sommes mal barrés. Souhaitons encore au Ter, une longue vie en terre sénégalaise.

Desmond Tutu est parti. Des pleurs et des regrets. De la reconnaissance. L’Afrique du Sud prépare une cérémonie d’hommages grandioses pour cet homme courageux, bienveillant et juste qui a lutté avec intelligence contre l’abjecte politique de l’apartheid. Il a connecté tout le monde. L’expression est bien trouvée par une journaliste. Le premier Prêtre noir d’Afrique du Sud, est un exemple à tout point de vue. Il rejoint là haut Nelson Mandela avec qui il a mené un combat décisif qui a abouti à l’abolition de la criminelle ségrégation raciale. Nous lui devons beaucoup…

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Chelsea : Ziyech se rapproche du PSG

Chelsea : Ziyech se rapproche du PSG

Yerim Seck trainé en justice par le Cices

Yerim Seck trainé en justice par le Cices

Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

PSG : la MNM, un trio qui pose question

PSG : la MNM, un trio qui pose question

Clap de fin dans l'affaire dite des '94 milliards'

Clap de fin dans l'affaire dite des '94 milliards'

Corruption : le Sénégal stagne dangereusement dans la zone rouge

Corruption : le Sénégal stagne dangereusement dans la zone rouge

Bonne gouvernance en Afrique : Un Sénégal à deux visages

Bonne gouvernance en Afrique : Un Sénégal à deux visages

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

ADVERTISEMENT