Ndèye Khady Ndiaye à la barre : 'J'ai renvoyé Adji Sarr parce que...'

Le procès opposant Adji Sarr et Ousmane Sonko a lieu ce mardi 23 mai 2023 au Tribunal de Dakar en l'absence du leader de Pastef. Ndèye Khady Ndiaye, l'ancienne patronne de la plaignante, a été appelée en premier à la barre. Poursuivie pour complicité de viol, diffusion d'images contraires aux bonnes moeurs et incitation à la débauche, la propriétaire du salon « Sweet Beauté » a évoqué les raisons pour lesquelles elle s'était séparée une première fois de Adji Sarr.

Affaire Sweet Beauté : Ndèye Khady Ndiaye à la barre

Les débats sont ouverts dans l’affaire de viols et menaces de mort dont Ousmane Sonko est accusé par l'ex-employée d'un salon de massage Adji Sarr. Ndeye Khady Ndiaye, poursuivi pour diffusion d'images contraire aux bonnes mœurs, complicité de viol et incitation à la débauche, a fait face une première fois au président de séance, Issa Ndiaye.

Dans son témoignage, Ndèye Khady a rappelé les circonstances d’un premier licenciement de Adji Sarr. « Un jour, alors que j’étais enceinte de trois mois, je suis partie me promener avec mon mari. À mon retour, j’ai trouvé un client dans une première cabine enduit de pommade parce qu’il devait être massé. Dans la deuxième cabine, j’ai surpris Adji Sarr assise sur les jambes d’un client que je ne connaissais pas. Il était vêtu d’un grand boubou alors que que Adji portait la tenue de couleur verte de l’institut », a-t-elle déclaré.

De plus, selon les dires de la patronne de « Sweet Beauté », certains clients exigeaient que Adji Sarr s’occupe d’eux. Exigences auxquelles Ndèye Khady déclare n’avoir jamais cédée : « Si le client ne veut que se faire masser, il n'a pas à choisir la personne qui va s’occuper de lui » a-t-elle attesté.

Ndèye Khady Ndiaye a déclaré que cet incident a été à l’origine de sa première séparation d'avec Adji Sarr. « Je l’ai renvoyée parce que je considérais que cette attitude n’était pas conforme avec nos règles », a-t-elle précisé d'un ton ferme.

ADVERTISEMENT

Elle est également revenue sur la manière dont elle recrute ses collaboratrices depuis la création du salon Sweet Beauté en 2018 : « C'est à travers la page Facebook que les recrutements se faisaient. Je ne formais pas les élèves mais, je recrutais via CV et je demandais des références pour connaître leurs expériences. Tous les travailleurs que j'ai recrutés ont suivi des formations dans des établissements connus », a déclaré celle qui a précédemment embrassé une carrière de coiffeuse.

Ndèye Khady Ndiaye a clos sa première intervention en précisant le montant que touchaient les employées du salon Sweet Beauté qui était de 60 000 FCFA. Elle atteste qu'il n'y a jamais eu de problème dans son institut.

À préciser que le leader du Pastef Ousmane Sonko n'est pas présent au Tribunal ce mardi. Ses avocats ont déclaré que ce dernier n'avait pas reçu de convocation ni de citation à comparaître. Alors que le juge a décidé de retenir l'affaire malgré les demandes de renvoi des avocats de Sonko et de Ndèye Khady Ndiaye, ces derniers ont quitté la séance laissant la patronne de Sweet Beauté sans défense.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison

"Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison"

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

ADVERTISEMENT