Pouponnière 'Keur Yeurmandé' : C’était une 'affaire de business' (Police)

La Brigade de protection des mineures de la Sûreté urbaine a livré ses conclusions accablantes dans son PV de synthèse dans l’affaire de la pouponnière « Keur Yeurmandé ».

Ndela Madior Diouf

Le Doyen des juges a placé sous mandat de dépôt, hier jeudi 28 décembre 2023, la propriétaire de la pouponnière Keur Yeurmandé. Ndella Madior Diouf est poursuivie pour traite de personnes, exercice illégal de la fonction de médecin, privation d'aliments ou de soins ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Il lui est également reproché les infractions de mise en danger de la vie d'autrui, de non-assistance de personnes en danger, d'homicides involontaires, d'obtention indue de certificats aux fins d'inhumation et d'infractions aux lois sur les inhumations.

En concluant leur PV de synthèse, après une intense enquête, les policiers ont livré des éléments constants et accablants mis en exergue par leurs investigations. « Il demeure constat que la dame Ndella Madior Diouf et ses complices se sont rendus coupables d’homicide involontaires, de maltraitance, de traite de personne… », ont écrit les enquêteurs.

En effet, « il est clair que la responsabilité de la mort des six bébés peut-être imputée à Ndella Madior Diouf et à ses assistants qui n’ont pas la formation requise pour prendre en charge des nourrissons et l’autorisation administrative pour l’ouverture d’une pouponnière », d’après les policiers.

Pis, révèle l’enquête des policiers, Ndella Madior Diouf se livrait à un business. « Elle voulait uniquement de l’argent sur le dos des mères biologiques des bébés qui étaient en état de détresse », signale les enquêteurs.

Les raisons des décès des bébés

ADVERTISEMENT

Ils ont entre zéro et trois ans, ces 48 bébés retirés de la pouponnière de Ndella Madior Diouf, arrivés au centre de santé Gaspar Camara pour une prise en charge médicale correcte. D’après la docteur Marième Dione Sow pédiatre, ces enfants étaient déshydratés, dénutris, les uns avaient une détresse respiratoire sévère, d’autres avaient une infection pulmonaire assez sévère, pratiquement, tous étaient dans une situation de dénutrition.

L’enquête a confirmé que six nourrissons sont décédés suite à « une dénutrition ». Une des nounous a révélé que des avortements clandestins ont été perpétrés dans la pouponnière. « C’était un business pour elle », accuse un autre membre du personnel. Qui renseigne que Ndella Madior Fall « recevait énormément d’argent de gens célèbres à qui elle faisait croire que tel ou tel enfant portait le nom. » Mais, elle n’avait « aucun sentiment » pour les enfants qui évoluaient dans un milieu chaotique.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

La Roja sacrée championne d’Europe

La Roja sacrée championne d’Europe

L'homme qui a tiré sur Donald Trump identifié

L'homme qui a tiré sur Donald Trump identifié

Trump frôle la mort, il a été touché par balle lors d'un meeting

Trump frôle la mort, il a été touché par balle lors d'un meeting

Conférence de presse de Diomaye: les 4 annonces à retenir !

Conférence de presse de Diomaye: les 4 annonces à retenir !

100 jours : l'intégralité de la conférence de presse du Président Diomaye

100 jours : l'intégralité de la conférence de presse du Président Diomaye

La coalition Diomaye Président annule sa conférence de presse

La coalition Diomaye Président annule sa conférence de presse

Il partage les vidéos pornos de son ex-femme à ses filles

Il partage les vidéos pornos de son ex-femme à ses filles

Il est retrouvé mort après une bagarre avec le vigile présumé amant de sa femme

Il est retrouvé mort après une bagarre avec le vigile présumé amant de sa femme

Elle saute du 1er étage pour échapper à la violence de son conjoint

Elle saute du 1er étage pour échapper à la violence de son conjoint

ADVERTISEMENT