Un milliard FCFA en faux billets saisi à Keur Massar : les premiers éléments de l'enquête

La Douane a opéré une saisie de billets noirs d'une contrevaleur d'un milliard FCFA à Keur Massar. Les billets étaient contenus dans un paquet emballé « soigneusement » avec du plastique.

Faux billets (image d'illustration)

Nous en savons un peu plus sur le milliard en billets noirs saisis par la Douane à Keur Massar. D’après Libération, le promoteur immobilier Serigne Mbaye et marié à trois épouses est au cœur de l'affaire. Résidant à Keur Ndiaye Lô, il est tombé en même temps que son beau-frère Moustapha Faty, un livreur âgé de 27 ans et Khassim Diallo, un commerçant qui a 33 ans.

Comment la Douane a infiltré le réseau ?

Les douaniers ont misé sur le renseignement et l'infiltration pour prendre les mis en cause en flagrant délit. En effet, les agents du Bureau des investigations financières de lutte contre les trafics illicites (Bitis) qui ont eu une information dénonçant l'existence d'un vaste réseau spécialisé dans le faux monnayage, ont démarré les filatures.

Après identification des mis en cause, les enquêteurs ont «crée» un acheteur qui a pris contact Serigne Mbaye. Ce dernier devait lui vendre 1 milliard de Fcfa en billets noirs à 25 millions de Fcfa. Le 24 mars 2023, vers 15 heures 30 minutes, les deux parties se sont données rendez-vous, dans un premier temps, à la Cité Gadaye. Puis, finalement, à Keur Massar plus précisément au rond-point SEDIMA.

ADVERTISEMENT

Sur place, le Serigne Mbaye, Moustapha Faty et Khadim Diallo, seront identifiés par le dispositif mis en place par la Bitis. Ils furent embarqués puis conduit au siège de la Direction des enquêtes douanières (Ded) où est logée la Bitis. Entendu en premier, Moustapha Faty a assuré que tout ce qu'il savait était que son beau-frère était un promoteur immobilier, et qu’il n’est pas mêlé à cette affaire.

Les aveux du mis en cause

Principal mis en cause, Serigne Mbaye a reconnu totalement les faits. «J'ai confectionné les billets sur conseils d'un ami résidant à Bissau », a-t-il admis. De son côté, Khassim Diallo a reconnu, pour sa part, avoir joué les intermédiaires. « On m'avait promis une récompense, mais j'ignore combien », a-t-il confessé. Suite aux interrogations, le trio a été mis à la disposition du parquet de Pikine-Guédiawaye.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT