Veille de Tabaski : fourneaux et autres ustensiles pas encore prisés !

A quelques jours de la fête de la Tabaski, les vendeurs de fourneaux, de couteaux et autres ustensiles domestiques arrivent tant bien que mal à écouler leurs produits.

Fourneaux barbecue

Sous un soleil de plomb et une canicule insupportable, la capitale sénégalaise, Dakar vit au rythme de la frénésie de la Tabaski. Dans une ambiance festive avec une pollution sonore qui fuse de partout, chaque commerçant à une manière d’attirer ses clients au Marché Dior. Sur une allée le long du marché vers le célèbre terrain Acapes des parcelles, Adji, la quarantaine, teint clair, gère un magasin de vente de produits « venants ». Elle affirme travailler avec ses frères qui se trouvent en Italie. Ces derniers l’envoient des conteneurs avec diverses marchandises qu’elle revend.

Devant sa boutique, elle expose toutes sortes d’ustensiles, grillages, des fourneaux et des couteaux entre autres. Selon elle, les clients viennent à compte-goutte. Toutefois, elle ne désespère pas : « On est en fin du mois. En plus avec les récentes manifestations, les clients ont probablement des soucis d’argent. On espère que tout va rentrer dans l’ordre et qu’on puisse réaliser un bon chiffre ».

Sur la question des prix, elle indique tout de dépend du désir du client « nous avons des paquets de couteaux qui coûtent entre 2000 et 3 000 FCFA. En ce qui concerne, les fours et fourneaux, les prix varient entre 10 000 et 20 000 FCFA ».

Rencontrée dans le magasin de Adji, Aminata Diop, teint noir, est venue voir la marchandise exposée. Elle est une « fidèle cliente ». La dame Diop fait un tour chez sa vendeuse pour avoir une idée sur le prix des fours pour barbecue : « En fait, je dois connaître le prix pour en parler avec mon mari. Si ce n’est pas trop cher pour moi, je vais débourser la somme demandée. La tabaski est un grand moment de communion, donc on ne néglige aucun détail pour rendre la fête belle ». Elle espère également pouvoir acheter tous les ustensiles désirés avec la situation économique difficile dans le pays.

ADVERTISEMENT

Les fourneaux artisanaux prisés !

Après le marché Dior, direction Liberté 6 où l’affluence est aussi grande. Au détour d’une ruelle à Khar Yallah dans la commune de Grand Yoff, Abdou Seye, tout en sueur du fait de la forte chaleur, supervise le travail de fabrication de fourneaux par ses apprentis. Maître de menuiserie de métallique, la quarantaine, teint noir et taille élancée, ce monsieur s’active dans ce métier depuis son enfance. Il confie qu’il a divers marchés : « Nous avons des commandes de clients et en même temps, nous exposons pour les potentiels acheteurs moyennant à 15 000 FCFA. Le prix peut aller jusqu’à 30 000 FCFA ».

Le sieur Seye avance que certains ramènent des fourneaux pour reconduction. Ce genre n’est pas cher et dépend de l’état du matériau. D’autres viennent également pour qu’on aiguise leurs objets tranchants à l’instar des couteaux et autres. Le menuisier métallique affirme que pour ce type de taches, ils le confient aux apprentis pour que ces derniers puissent y voir leur compte en ajoutant avec un sourire au coin : « Je ne suis pas gourmand ».

Il faut dire que ce n’est pas encore le grand rush chez les vendeurs de fourneaux et de grillages qui se plaignent de la rareté des clients. Même s’ils restent optimistes, car soulignent-ils les acheteurs préfèrent venir à la dernière minute. Dans d’autres artères de la capitale, les fours fabriqués par les menuisiers métalliques sont exposés à perte de vue.

Sur la VDN, les vendeurs y exposent différents modèles, tels les petits fourneaux, ceux en mode barbecue et les fours artisanaux. Des ustensiles très appréciés par les femmes qui y résistent difficilement, même si ces dernières déplorent la cherté des prix. Cependant certains vendeurs affirment n'être pas encore satisfaits de leurs recettes, et espèrent une amélioration au cours de la journée, au plus tard demain matin.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT