A l’issue d’un match fermé qui a longtemps préservé le suspense, le Mali s’est qualifié pour la finale du CHAN 2020 en écartant la Guinée aux tirs au but (0-0, 5-4 t.a.b.) ce mercredi en demi-finale au Stade Japoma de Douala.

Ce match démarrait fort et, après moins d’une minute de jeu, Mamadou Doumbia se sacrifiait devant l’attaquant guinéen Gnagna Barry et se retrouvait contraint de sortir sur blessure. Également confrontés à la sortie d’Ibrahim Sidibé avant la demi-heure de jeu, les Aigles locaux, bien cadenassés, affichaient un visage décevant dans ce match fermé et haché et la Guinée dominait les débats. Servi après une incursion de Naby Camara, Barry aurait pu en profiter mais il se heurtait à l’arrêt du pied d’un Djigui Diarra décisif. Une dizaine de minutes plus tard, le co-meilleur buteur de ce CHAN, lancé par Alpha Oumar Sow, trouvait la faille d’une puissante frappe rentrée avec l’aidée de la barre mais son but était logiquement refusé pour hors-jeu avec confirmation de la VAR.

Chaque équipe a eu sa mi-temps

Les Maliens revenaient des vestiaires avec de meilleures intentions et Mohamed Bangoura devait immédiatement s’employer pour dégager un centre en catastrophe. Sur le corner, Siaga Bagayoko reprenait de la tête mais sans cadrer. Malgré une réaction sur un coup franc de Morlaye Sylla juste sous la barre mais superbement claqué par Diarra, les hommes de Lappé Bangoura subissaient davantage dans ce second acte, clairement en faveur des Aigles et Ibrahima Sory Doumbouya sauvait les meubles sur une tête de Moussa Koné en suppléant son gardien Moussa Camara, auteur d’une sortie ratée sur coup franc.

Le coup de poker raté de la Guinée

Insuffisant toutefois pour faire la différence et les deux formations devaient en passer par la prolongation. Moins sereins, les Maliens frôlaient le but contre leur camp sur un dégagement raté de Yacouba Doumbia, mais Diarra restait vigilant. Les hommes de Nouhoum Diane réagissaient sur deux frappes lointaines de l’entrant Bassekou Diabaté mais Camara se saisissait du ballon. Même si les deux équipes laissaient de moins en moins d’espace, Mamadouba Bangoura disposait d’une balle de match dans les ultimes minutes mais il expédiait sa frappe à côté !

Les Guinéens pouvaient le regretter car ensuite, malgré le coup de poker tenté par Bangoura avec l’entrée en jeu du gardien Sekouba Camara à la place de Moussa Camara juste avant la séance de tirs au but, l’exercice tournait en faveur des Maliens. Excellent depuis le début du tournoi, Morlaye Sylla, 4e tireur du Syli local, voyait en effet sa frappe repoussée par Diarra. Mamadou Coulibaly ne tremblait pas et envoyait le Mali en finale du CHAN pour la deuxième fois de son histoire après 2016. Passés aux tirs au but comme face au Congo au tour précédent, les hommes de Nouhoum Diane tenteront de décrocher le titre pour la première fois dimanche face au vainqueur du choc Maroc-Cameroun programmé à 19h GMT, soit 20h en France.

De son côté, la Guinée échoue à ce niveau pour la 2e fois et devra encore patienter.