Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Avec le départ de Luis Enrique, ils sont maintenant cinq sélectionneurs à avoir quitté leurs fonctions après avoir été éliminés de la Coupe du monde.

Ex Coach du Ghana, Adda Otto

L’annonce est tombée ce jeudi, Luis Enrique n’est plus le sélectionneur espagnol, rapporte L'Equipe. Eliminé en huitièmes de finale face au Maroc, l’entraîneur asturien a été remercié par sa Fédération. Il paie le manque de progrès de la Roja en quatre ans, déjà éliminée à ce stade de la compétition par la Russie aux tirs au but en 2018.

ADVERTISEMENT

La Fédération espagnole a vite annoncé son remplaçant. Il s’agit de Luis de la Fuente, qui entraînait les espoirs jusqu’ici. La durée de son contrat n’a pas été dévoilée, mais il sera sur le banc pour les matchs de qualification pour l’Euro en mars prochain, face à la Norvège et l’Ecosse.

Méconnu du grand public, De la Fuente, 61 ans, a fait ses gammes avec les équipes de jeunes de la sélection, remportant notamment l’Euro U19 en 2015, ainsi que l’Euro Espoirs en 2019, où il avait entraîné plusieurs joueurs qu’il aura maintenant sous les ordres. Il avait également décroché la médaille d’argent lors des derniers Jeux Olympiques.

Roberto Martinez a lui préféré prendre les devants après l’élimination de la Belgique en phase de poule. Dans la foulée du match nul face à la Croatie (0-0), l’Espagnol a annoncé qu’il s’agissait de son dernier match à la tête des Diables Rouges. Son contrat expire en effet le 31 décembre et ne sera pas renouvelé.

Bento et Otto, des choix réfléchis

Même situation pour Ge­rardo Martino. L’ancien sélectionneur du Mexique, également éliminé en poule, a «assumé la responsabilité» en assurant que son contrat s’était «terminé quand l’arbitre a sifflé la fin».

Paulo Bento s’était, lui, positionné avant la compétition. A la tête de la Corée du Sud, il a démissionné juste après l’élimination face au Brésil (4-1). Une décision qu’il avait prise en septembre pour se «reposer avant de voir ce qu’il se passera ensuite». Tout comme Adda Otto, désormais ex-sélectionneur du Ghana, qui avait également prévu de quitter son poste. «Notre accord aurait pris fin même si nous avions été champions du monde», a-t-il assuré pour se justifier.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

805 kg de cocaïne saisis  :  révélations sur le cerveau gambien du cartel

805 kg de cocaïne saisis : révélations sur le cerveau gambien du cartel

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

Arrestation imminente pour Baba Tadian

Arrestation imminente pour Baba Tadian

ADVERTISEMENT