Consommation, emploi, exportations, construction... : tout a baissé !

L'Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) a publié la note mensuelle « flash » de l'Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC).

ANSD Siège

Légère baisse du niveau général des prix

Les prix à la consommation du mois de mars 2023 ont diminué de 0,7%, comparés à ceux du mois précédent. Cette évolution résulte, principalement, de la baisse des prix des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-1,3%) et, dans une moindre mesure, des « biens et services divers » (-0,2%) ainsi que des services de « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (-0,1%).

Toutefois, le renchérissement des services de « communication » (+0,9%), de « transports » (+0,2%) et de « santé » (+0,2%) a amoindri cette tendance baissière. Selon l’origine, les prix des produits locaux et importés ont reculé, respectivement, de 0,7% et 0,4% en mars 2023, par rapport au mois précédent. En variation annuelle, ils se sont accrus, respectivement, de 9,7% et 8,2%.

L’emploi dans le secteur moderne a fléchi

Le nombre d’employés dans le secteur moderne, hors administration publique, a diminué de 1,4% au quatrième trimestre 2022, comparativement à celui de la période correspondante de l’année précédente.

ADVERTISEMENT

Cette baisse est consécutive à la régression des effectifs dans l’industrie (-5,8%), la construction (-3,3%) et les services (-1,5%). En revanche, il est noté une hausse des effectifs dans le secteur du commerce (+10,6%).

La diminution des effectifs dans le secteur de l’industrie est imputable, à la réduction du nombre d’employés dans les sous-secteurs des activités de fabrication (-6,7%) et de la production et distribution d’eau, assainissement (-4,9%).

Quant à la baisse du nombre d’employés dans le secteur des services, elle est principalement liée à celle des effectifs de l’information et la communication (-14,0%), dans l’enseignement (-7,5%) et des activités spécialisées, scientifiques et techniques (-3,4%).

Les exportations ont aussi chuté

Au mois de février 2023, les exportations du Sénégal se sont établies à 252,8 milliards de FCFA contre 378,0 milliards de FCFA au mois précédent, soit une baisse de 33,1%. Cette évolution est expliquée par la diminution des expéditions de crustacés, mollusques et coquillages (-74,6%), d’arachides non grillés (-68,7%), des poissons frais de mer (-39,2%) et des produits pétroliers (-34,7%).

Cependant, les exportations de phosphates (+418,3%), des légumes frais (24,7%), de l’or non monétaire (+17,3%), du ciment hydraulique (+17,0%) et de l’acide phosphorique (+12,0%) ont contribué à atténuer la baisse des exportations du mois de février. Comparées au mois de février 2022, les expéditions ont augmenté de 11,2%. Leur cumul à fin février 2023 s’est établi à 630,8 milliards de FCFA contre 499,4 milliards de FCFA pour la même période de 2022, soit une augmentation de 26,2%.

Les importations au mois de février 2023 sont évaluées à 563,2 milliards de FCFA contre 586,7 milliards de FCFA au mois précédent, soit une contraction de 4,0%. Cette évolution s’explique par le repli des achats à l’extérieur des ouvrages en métaux commun (-33,1%), des produits pharmaceutiques (-30,7%), des produits des industries pharmaceutiques (-24,8%) et du froment et métel (-15,6%). Cependant, la hausse des importations de maïs (+128,2%), des produits pétroliers (95,6%), des matériels et appareils (+46,1%) et des huiles et graisses animales et végétales (2,4%) a atténué cette contraction.

Comparées au mois de février 2022, les importations se sont relevées de 42,7%. Leur cumul à fin février 2023 s’est établi à 1 150,0 milliards de FCFA contre 951,4 milliards de FCFA pour la même période de 2022, soit une hausse de 20,9%.

Les principaux produits importés, au cours de la période sous revue, ont été les produits pétroliers finis (150,3 milliards de FCFA), l’huile brute de pétrole (59,0 milliards de FCFA), les machines et appareils (57,4 milliards de FCFA) et le riz (27,1 milliards de FCFA).

Le solde de la balance commerciale s’est établi à -310,4 milliards de FCFA au mois de février 2023 contre -208,7 milliards de FCFA au mois précédent. Ce creusement du déficit est expliqué par la baisse des exportations (-33,1%) plus importante que celle des importations (-4,0%). Le cumul du solde, à fin février 2022, s’est établi à -519,1 milliards de FCFA contre -452,0 milliards de FCFA pour la même période en 2022, soit une détérioration de 67,1 milliards de FCFA.

Baisse de la production industrielle

En février 2023, la production industrielle hors égrenage de coton s’est réduite de 4,9% relativement à celle de la même période en 2022. Cette régression est essentiellement imputable à la contreperformance notée dans la production des industries extractives (-15,1%) et des industries manufacturières (-5,1%). En revanche, la production des industries environnementales (+36,0%) et d’électricité, de gaz et d’eau (+15,3%) s’est améliorée sur la période sous revue.

Sur le premier bimestre de 2023, la production industrielle a baissé de 4,6%, par rapport à la période correspondante de 2022.

S’agissant de l’activité d’égrenage de coton, elle est marquée par une augmentation de la production de 6,8%, en glissement annuel, en février 2023 et de 8,8%, comparativement au cumul sur les deux premiers mois de 2022.

Idem pour les matériaux de construction

Les prix des matériaux de construction ont baissé de 0,4% en février 2023, comparativement au mois précédent. Ce repli est consécutif à celui des prix des matériaux de plomberie et sanitaire (-1,2%), de peinture (-0,8%) ainsi que des matériaux de base (-0,5%). Toutefois, en variation annuelle1, les prix des matériaux de construction se sont inscrits en hausse de 6,1%.

Les prix des matériaux de plomberie et sanitaire se sont repliés de 1,2% au cours du mois sous revue. Ce fléchissement est imputable à celui des prix des tuyaux en plastique (-5,5%). En comparaison à la période correspondante en 2022, les prix ont chuté de 0,4%.

Les prix des peintures se sont contractés de 0,8% en février 2023, sous l’effet de la baisse de ceux de la peinture à eau (-1,5%). En variation annuelle, ils se sont accrus de 8,3%.

Le repli des prix des matériaux de base (-0,5%) est attribuable à celui des prix du fer à béton (-1,9%) et des graviers (-0,3%). Toutefois, sur la même période, les prix du ciment et des graviers sont restés stables. Comparés à leur niveau en février 2022, les prix des matériaux de base se sont inscrits en hausse de 5,6%.

Les prix des matériaux pour le revêtement des murs et sol ont baissé de 0,2% au cours du mois sous revue. Cette baisse est liée à celui des prix des carreaux mur (-0,3%) et des carreaux sol (-0,1%). En glissement annuel, les prix de ces matériaux ont progressé de 3,1%.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Migration irrégulière : 164 personnes dont 11 femmes et 8 mineurs interceptées

Migration irrégulière : 164 personnes dont 11 femmes et 8 mineurs interceptées

Souleymane Diallo, Expert Urbaniste : le littoral doit être différencié  du domaine publique maritime

Souleymane Diallo, Expert Urbaniste : "le littoral doit être différencié du domaine publique maritime"

Migration irrégulière: 131 migrants sénégalais rapatriés du Maroc mardi prochain

Migration irrégulière: 131 migrants sénégalais rapatriés du Maroc mardi prochain

Tentative d’entrer illégalement en Australie : 5 Sénégalais arrêtés

Tentative d’entrer illégalement en Australie : 5 Sénégalais arrêtés

Ziguinchor: un médecin acquitté après 1 an de détention pour viol !

Ziguinchor: un médecin acquitté après 1 an de détention pour viol !

Burkina: rassemblement de soutien au capitaine Ibrahim Traoré après des de tirs...

Burkina: rassemblement de soutien au capitaine Ibrahim Traoré après des de tirs...

Marsassoum : mort tragique d'un professeur d'EPS !

Marsassoum : mort tragique d'un professeur d'EPS !

Trafic de cocaïne : gros rebondissement dans l'affaire du fils de Idrissa Seck

Trafic de cocaïne : gros rebondissement dans l'affaire du fils de Idrissa Seck

Des nouvelles de Lac 2 en prison

Des nouvelles de Lac 2 en prison

ADVERTISEMENT