Halima Gadji raconte l'histoire de sa fausse mort

Halima Gadji, Waly Seck, Soda Mama Fall, Marichou, Modou Lo, Kya Aïdara, Ndèye Sine, Lamine Ndiaye…, ces célébrités ont appris qu’elles étaient mortes sur Tik-Tok (alors qu’elles étaient bien vivantes. L'actrice de "Maîtresse d'un homme marié" raconte sa mésaventure.

L'actrice Halima Gadji est passée par la case dépression, une période difficile de sa vie mais appartient désormais au passé.

Il y a des jours où tu es mort et tu ne le sais même pas. Il y a des gens célèbres (vivants ou morts) qui étaient à peu près vivants mais Internet les a fait reposer en paix. L'Observateur dresse une liste de célébrités qui ont été faussement déclarés morts. Derrière cette blague funeste, se cache un pseudonyme « Betty Buuchura », ou encore « Samy Dia ». Cette personne qui se cache derrière ce compte opte pour une pratique peu particulière : derrière son téléphone, elle s’amuse à faire peur et mise sur l’horreur. Tel un maître au panthéon des annonces funèbres, sa spécialité est d’annoncer la mort de célébrités.

Personne n’est épargné. Musiciens, comédiens, influenceurs, footballeurs…Tous sont tous dans sa ligne de mire. Le journal s'amuse à compter le nombre de ces annonces macabres : Waly Seck, Soda Mama Fall, Marichou, Modou Lo, Kya Aïdara, Ndèye Sine, Lamine Ndiaye et tant d’autres. Son fameux compte a pas moins de 535 000 abonnés et peut facilement atteindre la barre des 7 millions de vues sur ces vidéos qui sont partagées, des centaines de fois.

Halima Gadji : « Je peux mourir demain, et les gens ne vont pas le prendre au sérieux »

L’actrice Halima Gadji alias Marième Dial, en a récemment fait les frais. Comédienne de renom, avec elle, l’intrigue va jusqu’au bout. Ce n’est donc pas le fruit du hasard si elle a été prise pour cible par le propriétaire de cette page nécrologique.

ADVERTISEMENT

Des vidéos montées de toutes pièces en hommage à sa mort brutale due à son état de santé mentale (dépression). Il a fallu, pour ce subterfuge, un compte TikTok, des photos d’elle prise au hasard et une musique triste pour alarmer famille, amis et followers.

« Ma sœur et mon frère m’ont envoyé les vidéos tik-tok avant-hier soir. Abasourdie, je suis allée signaler la page et j’ai alerté sur mes différents comptes en disant qu’il s’agissait d’une fausse information », indique l’actrice.

D’ailleurs, sur le coup, l’actrice ne pensait pas que la nouvelle de sa mort allait avoir autant d’ampleur. Malheureusement, à son réveil hier, l’information de son rappel à Dieu a pris une toute autre dimension.

« Malheureusement, l’information a été relatée sur les pages congolaises, ivoiriennes… Tous mes followers m’ont envoyé des milliers de messages. J’ai reçu des multitudes d’appels. Une chose que je déplore. »

Furieuse, Halima Gadji poursuit : « La personne qui a annoncé ma mort, a pris comme prétexte ma maladie juste pour booster ses vues. Quand je parle de santé mentale, c’est pour alerter les gens, pas pour qu’elle se retourne contre moi. Depuis que j’en parle, je reçois beaucoup haine sur les réseaux et c’est déplorable. »

La fausse nouvelle de la mort de l’actrice a eu son lot de conséquences. D’après elle, une de ses tantes du côté maternel a été admise aux urgences à cause de cette fausse information.

« Une tante a piqué une crise suite à la diffusion de cette fausse nouvelle et s’est retrouvée aux urgences. Ça aurait pu la tuer. Il y a pleins de gens qui ont reçu ce message. Cela les a affectés », lâche-t-elle un brin triste.

Même si l’identité du propriétaire du compte tik tok n’est pas encore connue, l’actrice est sur une piste. « Apparemment, c’est quelqu’un qui se trouve en Italie et l’intérêt derrière cela, c’est de se faire de l’argent avec des vues et partages. Il s’agirait d’une femme. Je ne compte pas rester les bras croisés… »

Pour l’heure, Marième Dial ne compte pas laisser un tel acte impuni. « Dès demain, je vais porter plainte à la cybercriminalité. Il faut que de tels agissements cessent ». C’est, on ne peut plus clair !

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT