Youssou Ndour : « Je touchais 200 à 300 F CFA après chaque prestation… »

Lors du Conseil présidentiel sur l'emploi des jeunes au CICAD ce jeudi 22 avril, Youssou Ndour a exhorté les jeunes à s'armer de patience et à persévérer.

Youssou Ndour

Le conseil présidentiel sur le financement de l’emploi des jeunes a eu lieu au Centre international de conférences Abdou-Diouf de Diamniadio (ouest), sous la présidence du chef de l’Etat, Macky Sall. Des membres du gouvernement, des représentants des jeunes et des structures dédiées aux financements des activités économiques de la jeunesse y ont pris part, y compris, Youssou Ndour, musicien à succès et homme d'affaires.

Ce dernier est à la tête du Groupe Futurs Médias qui fait partie des plateformes les plus suivies au Sénégal, et compte une centaine d'employés.

En plus d'être un artiste de renommée international, Youssou Ndour est le Roi incontesté du Mbalax, la musique la plus populaire au Sénégal. Mais que de chemin parcouru ! Ce jeudi, lors du Conseil présidentiel sur l'emploi des jeunes, il a lancé un message fort à la jeunesse : "ne refusez pas un stage non payé, ne minimisez pas un salaire. Il faut vous armer de patience. Tôt ou tard la patience finira par payer", a-t-il prodigué.

Pour l'histoire, le musicien de rappeler qu'il lui arrivait d'être payé trois cents (300) ou quatre cents (400) francs CFA la prestation par feu Ibra Kassé, alors patron du Miami Night Club. C'est dire la patience et la foi qui animaient déjà le futur homme d'affaires qu'il était. Des tout-grands sont passés par là comme Bob Marley qui se faisait aussi payer des miettes, d'où les paroles "don't worry about a thing, because every little thing gonna be alright " de son tube "Three little birds".

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn