3e mandat, émeutes, affaire Sweet Beauté : Macky lâche ses vérités

Macky Sall brise à nouveau le silence à propos de l’affaire des émeutes pour la libération de Sonko.

Il ne s'est pas privé d'adresser des critiques acerbes. Macky Sall qui recevait une délégation de la société civile a évoqué d’abord la question du 3e mandat. Sur un ton corrosif et très incisif, il a fait savoir à ses hôtes qu’il n’a jamais dit qu’il fera un troisième mandat. « Arrêtez ce débat et travaillons », a-t-il martelé repris par Les Echos.

« Quand quelqu’un est convoqué par la justice, il doit répondre »

Il a réagi à l’affaire « Sweet Beauté » pour laquelle la masseuse de 20 ans Adji Sarr accuse Ousmane Sonko de viols et de menaces de mort. « Quand quelqu’un est convoqué par la justice, il doit répondre, parce que beaucoup de personnalités politiques sont allés répondre quand ils ont eu un différend avec la justice. Wade, Idrissa Seck et moi l’avons fait », a-t-il martelé, taclant Sonko sans le nommer.

« En tant que Chef d’Etat, je n’accepte pas qu’on m’exige quelque chose »

Le Président Sall a également mis en garde le M2D précisant qu’il ne peut pas accepter tout et céder à tout par l’émotion. « En tant que Chef de l’Etat, je ne peux pas accepter qu’on m’exige quelque chose. Nous sommes dans un pays de dialogue. On peut discuter et trouver des pistes de solutions. Mais l’Etat doit rester fort et les Institutions fortes. On ne doit pas accepter d’affaiblir les Institutions », a-t-il martelé.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn