Bébé enterré vivant à Mbacké : Les aveux effroyables des tueurs !

M.S, coiffeuse de 18 ans, avait accouché d’un bébé mardi dernier. Puis, aidée par sa mère et un menuisier, le nouveau-né a été enterré vivant dans la demeure familiale à Mbacké. Les trois mis en cause seraient passés aux aveux devant les enquêteurs. Les aveux rapportés par SourceA sont terrifiants.

bébé nouveau né-660x330

M.S : « Mon bébé a été tué par un esprit maléfique »

«Mon bébé se portait comme un charme après sa naissance. Il a été vacciné et traité au niveau de la maternité. Mais quelques jours après, son état de santé s’est devenait de plus en plus en précaire. Il souffrait d’un problème respiratoire et la couleur de ses yeux se métamorphosait. Il a succombé le 27 avril dernier, vers 6h du matin. Mon nouveau-né a perdu la vie à cause d'un esprit maléfique. Ma mère a ordonné à mon cousin et mon voisin de l’enterrer dans la cour, derrière le bâtiment. »

Mère de la fille : « Enterrer dans un domicile un nouveau-né décédé avant son baptême est un porte-bonheur ».

La mère de la coiffeuse, 61 ans et vendeuse de légume confie : « J’avais ordonné que l’enfant soit inhumé dans la cour de notre maison. Car, dans la tradition, on nous dit qu’enterrer dans un domicile un nouveau-né décédé avant son baptême est un porte-bonheur. »

Le menuisier : « J’ai creusé la tombé »

A.S, le menuisier confesse : « J’ai creusé la tombe derrière le bâtiment à l’aide d’une pelle. Nous ne nous sommes pas conformés aux recommandations de l’Islam, concernant l’enterrement d’un défunt».

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn