Inondations en Libye : au moins 11.300 morts, selon l’ONU

Dans la ville de Derna, à l’est de la Libye, plus de 10 000 personnes restent portées disparues, une semaine après des inondations dévastatrices.

Inondations en Libye

Selon un bilan publié par un organisme de l'ONU, citant le Croissant-Rouge libyen, au moins 11 300 personnes sont mortes et 10 100 restent portées disparues dans la seule ville de Derna, dans l'est de la Libye, ravagée il y a près d'une semaine par des inondations sans précédent.

« Selon le Croissant-Rouge libyen, ces inondations ont fait environ 11 300 morts et 10 100 disparus dans la seule ville de Derna », a annoncé le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) dans un point de situation, samedi soir. Les inondations ont par ailleurs fait au moins 170 morts dans d'autres endroits de l'est de la Libye, a-t-il ajouté., a averti l'Ocha. « Ces chiffres devraient augmenter alors que les équipes de recherche et de sauvetage travaillent sans relâche »

Le Croissant-Rouge libyen a très vite démenti ces chiffres. « Nous nous étonnons de voir notre nom mêlé à ces chiffres. Ils ajoutent à la confusion, à la détresse des familles des disparus » a déclaré à l'agence France-Presse (AFP depuis Benghazi le porte-parole du Croissant-Rouge libyen, Taoufik Chokri.

L'eau empoisonnée

La tempête Daniel qui a frappé dans la nuit de dimanche à lundi Derna, une ville de 100 000 habitants, a entraîné la rupture de deux barrages en amont, provoquant une crue de l'ampleur d'un tsunami le long de l'oued qui traverse la cité. Elle a tout emporté sur son passage. Le ministre de la Santé de l'administration de l'est de la Libye, Othman Abdeljalil, avait fait état samedi soir d'un bilan de 3 252 morts.

ADVERTISEMENT

Dans un communiqué publié plus tôt, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait pour sa part affirmé que les corps de 3 958 personnes avaient été retrouvés et identifiés, et que « plus de 9 000 personnes » étaient toujours portées disparues.

« La situation humanitaire reste particulièrement sombre à Derna », a affirmé l'Ocha, selon qui la ville manque d'eau potable et au moins 55 enfants ont été empoisonnés après avoir bu de l'eau polluée. De sous les décombres de quartiers dévastés par les flots ou en pleine mer, des dizaines de corps sont sortis et enterrés chaque jour au milieu d'un paysage de désolation. Selon les témoignages d'habitants, la plupart des victimes ont été ensevelies sous la boue ou emportées vers la Méditerranée.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Agression de MNF: les acteurs de la presse s'insurgent et appellent à la mobilisation

Agression de MNF: les acteurs de la presse s'insurgent et appellent à la mobilisation

Sénégal : plus de 800 personnes atteintes de maladies rares !

Sénégal : plus de 800 personnes atteintes de maladies rares !

ADVERTISEMENT