Iran: cinq jours de deuil après la mort du président, la présidentielle dans deux mois

Les recherches auront duré de longues heures, jusqu'à ce que Téhéran annonce la nouvelle ce lundi matin 20 mai : le président Ebrahim Raïssi et le ministre iranien des Affaires étrangères sont morts dans un accident d’hélicoptère. À quoi doit-on s'attendre maintenant ?

Le premier vice-président iranien Mohammad Mokhber le 28 mai 2023

L'Iran va observer cinq jours de deuil après la mort du président, a annoncé le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.« J'annonce cinq jours de deuil public et je présente mes condoléances au cher peuple iranien », a déclaré le plus haut responsable de la République islamique dans un communiqué publié quelques heures après l'annonce de la mort du président.

La mort du président et de son ministre des Affaires étrangères ont été confirmées par le premier vice-président et par le porte-parole du gouvernement iranien, affirme Siavosh Ghazi, notre correspondant à Téhéran. Les messages de condoléances se multiplient depuis que l’information est donc officielle.

On s'attend désormais à une période de transition de deux mois environ, qui s'ouvre maintenant avec la mise en place d'un Conseil présidentiel provisoire qui comprend le premier vice-président, le président du Parlement et le chef de l'autorité judiciaire, qui est chargé d'organiser de nouvelles élections d'ici à 50 jours. On connaîtra donc le nom du prochain président d'ici là. En attendant, c'est le premier vice-président qui est chargé de gérer les affaires courantes du pays.

L'article 131 de la Constitution de la République islamique prévoit que, « en cas de décès, de destitution, de démission, d'absence ou de maladie d'une durée supérieure à deux mois du président », c'est « le premier vice-président qui assumera les pouvoirs du président ». Ce processus doit avoir « l'approbation du Guide suprême », précise l'article, alors que l'ayatollah Ali Khamenei est la plus haute autorité du pays et son chef d'État.

ADVERTISEMENT

Le futur président par intérim, Mohammad Mokhber, 68 ans, a été nommé par Ebrahim Raïssi comme premier vice-président en août 2021, après la présidentielle. Il est né à Dezfoul dans la province du Khouzestan (sud-ouest), où il a occupé plusieurs postes officiels.

Alors que le pays entre en deuil, le processus électoral va donc se dérouler en parallèle de l’organisation des funérailles. On se souvient qu’après la mort du général Soleimani, il y avait eu plusieurs cérémonies organisées dans plusieurs villes du pays et que l'hommage avait duré plusieurs jours.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Trafic international de drogue : le rappeur AKBess placé sous mandat de dépôt

Trafic international de drogue : le rappeur AKBess placé sous mandat de dépôt

Euro 2024 : le Portugal qualifié en 8e

Euro 2024 : le Portugal qualifié en 8e

Mali : mandat d'arrêt contre l'islamiste Iyad Ag Ghaly

Mali : mandat d'arrêt contre l'islamiste Iyad Ag Ghaly

Culture : le pagne tissé, un tissu sacré en Afrique !

Culture : le pagne tissé, un tissu sacré en Afrique !

Diamniadio: un corps d'homme retrouvé calciné dans un hôtel-bar

Diamniadio: un corps d'homme retrouvé calciné dans un hôtel-bar

CAN 2025 : la CAF confirme le report en 2026

CAN 2025 : la CAF confirme le report en 2026

Sénégalais abattu en Allemagne :  nouvelles révélations accablantes

Sénégalais abattu en Allemagne : nouvelles révélations accablantes

ADVERTISEMENT