La Cédéao durcit les sanctions contre le Mali et la Guinée

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), a décidé dimanche, au terme d'un sommet extraordinaire à Accra, de durcir les sanctions contre les autorités de la transition au Mali et en Guinée, a-t-on appris d'un communiqué officiel.

La CEDEAO brandit des sanctions contre la Guinée et le Mali

...

La Cedeao a, en effet, annoncé l'interdiction des voyages et le gel des avoirs financiers des autorités de la transition du Mali et celles de la Guinée, ainsi que le maintien de la suspension de la République de Guinée de tous les organes directeurs de la Cedeao.

L'Organisation sous régionale a en outre appelé l'Union Africaine les Nations Unies et les partenaires bilatéraux et multilatéraux à approuver et à soutenir la mise en œuvre de ces sanctions.

Les chefs d'États de la Cedeao ont en également chargé le Président de la Commission d'examiner et de proposer des sanctions supplémentaires lors de sa prochaine session ordinaire le 12 décembre 2021, si la situation persiste.

Les chefs d'États ont indiqué avoir pris note des récents développements en Guinée, notamment l'adoption de la Charte de la transition, la nomination d'un Premier ministre civil et la formation d'un gouvernement de transition.

En outre, ils ont exhorté les autorités guinéenne à soumettre d'urgence un calendrier détaillé des activités à mener dans le cadre de la transition vers la tenue d'élections, conformément aux décisions du Sommet extraordinaire des chefs d'État et de gouvernement de la Cedeao tenu le 16 septembre dernier.

Ils ont, par ailleurs, décidé de maintenir la suspension de la République de Guinée de tous les organes directeurs de la Cedeao ainsi que l'interdiction de voyager et le gel des avoirs financiers imposés aux membres du CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement) et aux membres de leurs familles, jusqu'au rétablissement de l'ordre constitutionnel.

Au cours de ce sommet extraordinaire, Mohamed Ibn Chambas, a été désigné en tant qu'envoyé spécial en Guinée en vue de renforcer le dialogue avec les autorités de la transition vers un processus de transition réussi et court.

Au sujet de la transition politique en République du Mali, le président de la Cedeao, Nana Akufo Addo a annoncé avoir informé les participants de la notification officielle émise par les autorités de la transition malienne de leur incapacité à respecter l'échéance électorale de février 2022.

« Les Chefs d'Etats ont vivement déploré l'absence de progrès dans les préparatifs des élections, y compris l'absence d'un calendrier détaillé des activités pour la conduite des élections aux dates convenues », indique le communiqué.

« Conformément à la décision prise le 16 septembre 2021, l'Autorité a décidé d'imposer des sanctions avec effet immédiat à l'encontre des individus et groupes identifiés, y compris l'ensemble des Autorités de Transition et les autres institutions de transition. Ces sanctions seront également imposées aux membres de leur famille », note-t-on dans le document.

La Cedeao a réaffirmé sa préoccupation face la détérioration de la situation sécuritaire au Mali, en raison des incertitudes politiques accrues dans le pays.

En outre, la Cedeao a déploré l'expulsion de son représentant à Bamako.

A l'occasion de ce sommet, les autorités maliennes ont réaffirmé, dimanche, que l'organisation des élections n'était pas une priorité et ont clairement indiqué à l'Agence Anadolu avoir dit qu'il y avait des étapes à franchir avant l'organisation des élections.

« Nous avons dit à la Cedeao qu'il y a des étapes qu'il faut franchir. Il faut qu'on tienne, il faut qu'on sache ce qu'il y a à faire et quand le faire ? Ça va être déterminé au sortir des assises de la Refondation», a déclaré Ibrahim Ikassa Maiga ministre de la Refondation de l'Etat, chargé des relations avec les institutions.

« Il faut qu'on arrête d'avoir peur d'agir, d'aimer notre pays, les autres qui parlent, c'est pour leurs propres fonctions de président, ils ne sont pas en train de faire ça dans l'intérêt de leurs populations ou de la Cedeao. Regardez-nous, c'est l'avenir de notre pays qui est en jeu et on ne peut pas s'amuser avec », a conclu le ministre malien de la Refondation de l'Etat.

Ont pris part à ce sommet le président du Ghana et président en exercice de la Cedeao, Nana Akufo-Addo, ainsi que ses homologues : Macky Sall du Sénégal, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Mohamed Bazoum du Niger. D'autres présidents se sont fait représenter.

La session a également été suivie par Goodluck Jonathan, Ancien Président de la République Fédérale du Nigeria et Médiateur de la Cedeao pour le Mali, Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la Cedeao, Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS), El-Ghassim Wane, Chef de la Minusma et Maman Sambo Sidikou , Représentant spécial de la Misahel, représentant le Président de la Commission de l'Union africaine.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina : Damiba renonce à ses fonctions de Président

Burkina : Damiba renonce à ses fonctions de Président

Clash Akhlou Brick vs Ngaaka Blindé : Ara sort le gros calibre !

Clash Akhlou Brick vs Ngaaka Blindé : Ara sort le gros calibre !

Bamba Dieng sort du silence après son grand retour

Bamba Dieng sort du silence après son grand retour

Un derby du Championnat indonésien vire au drame : 127 morts dénombrés !

Un derby du Championnat indonésien vire au drame : 127 morts dénombrés !

Burkina : l’ambassade de France brûlé par les manifestants

Burkina : l’ambassade de France brûlé par les manifestants

Ministres virés du gouvernement : le jour d'après

Ministres virés du gouvernement : le jour d'après

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire