JAMRA met le coude sur l'identité des LGBT sénégalais

Le Collectif "And Samm Jjikoyi" a organisé une grande mobilisation le dimanche 23 mai dernier, exigeant la criminalisation de l’homosexualité.

Manifestation contre les homosexuels au Sénégal

Une pilule amère pour les lobbies Lgbt-France-Adheos qui ont adressé au ministre de l’intérieur Français une lettre dans laquelle ils demandent l’interdiction de séjour en France à nos Khalifes Généraux, qui ont signé la pétition de "And sameu Jikko-yi", ainsi que les responsables de cette coalition.

Il n’en fallut pas plus que de divers segments sociaux, réclamant une application de la réciprocité, demandent notamment à Jamra de rendre publique la liste d'éminents "Borom ñaari turr" sénégalais, qu’elle détient par devers elle. Mais Jamra a refusé de publier la liste des Lgbt sénégalais au motif qu’elle redoute une chasse aux sorcières contre les homosexuels.

Jamra demande juste se contenter du modeste échantillon des 16 associations LGBT sénégalaises qu’elle avait déjà publié et transmis au ministre de l’intérieur de l’époque, Aly Ngouille Ndiaye. L’Ong Jamra précise qu’elle ne veut pas faire preuve d'autant d'irresponsabilité en révélant certains détails, comme leurs noms, prénoms, siège social, etc., au risque de reproduire la tragédie récemment notée dans un pays ouest-africain où des expéditions punitives anti-gays furent organisées par des "justiciers populaires".

A rappeler que Jamra, à l’époque, avait publié une liste des francs-maçons sénégalais. Il y eut des drames poignants dans certaines familles, auxquelles appartenaient les francs-maçons (députés, journalistes, avocats, responsables religieux…) que Jamra avait ainsi démasqués.

Plusieurs ménages volèrent en éclats. Il y eut au moins deux pères de famille, hauts cadres dans l'Administration, qui furent contraints de s’auto-exiler. L'un n'est plus de ce monde. L'autre vit toujours à Atlanta (USA), où il a pu acquérir la nationalité, après avoir épousé une américaine.

Pour éviter que ce genre drame ne se répète, Mame Makhtar Guèye et Cie refusent de publier la liste des Lgbt sénégalais par crainte des représailles.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn