La justice a donné, mercredi 13 janvier dernier, son verdict dans l’affaire des deux agents de la pharmacie Guigon licenciés, en 2019, pour avoir prié à une heure de travail.

Le tribunal a donné raison à la direction de la pharmacie, déboutant les deux pharmaciens Dame Dia et Khadim Dioum

Selon Le Soleil, l’affaire a été évoquée depuis le 23 décembre dernier. Lors du procès, le directeur de la pharmacie, Bernard Henry Guigon, a confié qu’il n’a pas limogé ses deux agents pour prière mais pour abandon de poste.

«On est dans une pharmacie où l’on vend des médicaments et non des tissus ou des sacs. La règle absolue du comptoir, c’est la présence de tout le monde durant tout le service», déclare-t-il.

Avant d’ajouter qu’il n’a pas de problème avec la prière parce qu’il est lui-même croyant.

L'affaire date de 2019, Dame Dia et Khadim Dioum, alors en service à la pharmacie Guigon sont remerciés «pour avoir exercé, à une heure de travail, une pratique religieuse», ce que la direction considérera comme une faute lourde. L'affaire avait suscité l'indignation des associations de musulmans basés au Sénégal.