La liberté d’expression fortement menacée sur les réseaux sociaux

Par Thierno Bocoum

thierno-bocoum-9

Quand dans notre pays, de plus en plus, des commentateurs sont obligés de s’aplatir pour ne pas subir insultes et menaces, des journalistes n’osent plus faire correctement leur travail, des lanceurs d’alertes sont confinés à des sujets et à des arguments sous peine d’être traités de corrompus, des leaders d’opinion titubent sur les plateaux par peur de révéler leurs propres convictions.

Et quand, surtout, ceux-là abdiquent parce que laissés à eux-mêmes sans protection et craignant même pour leur propre vie, il y a de quoi alerter.

Insulter, calomnier, menacer n’est plus du domaine de la liberté d’expression mais bien du domaine délictueux.

S’aplatir, surfer sur la vague, se résigner n’est plus du domaine du choix mais de celui de la contrainte.

Les victimes des réseaux sociaux se comptent par milliers dans notre pays et elles ne sont pas moins touchées que celles de la vie réelle confrontées à leur voisinage et à leur environnement social.

Liberté ne signifie pas libertinage.

Ceux qui n’ont pas une capacité de résilience leur permettant de multiplier par zéro les attaques virtuelles et de rester scotchés à leurs rôles respectifs doivent être protégés.

La dignité humaine est sacrée. Son respect et sa protection sont une obligation légale.

L'article 7 de la Constitution sénégalaise dispose : « La personne humaine est sacrée. Elle est inviolable. L’Etat a l’obligation de la respecter et de la protéger. »

Nous ne sommes pas forcément toujours d’accord avec les opinions des uns et des autres mais nous devons nous battre pour qu’ils puissent avoir leur propre opinion ainsi que ceux qui leur répondent, dans le respect strict de la liberté d’expression et de la dignité humaine.

Thierno Bocoum

Président du mouvement AGIR

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Injures, arnaque, article 80: Sale temps pour les tiktokeurs

Injures, arnaque, article 80: Sale temps pour les tiktokeurs

Deux tik-tokeurs emprisonnés par la veuve de Thione Seck

Deux tik-tokeurs emprisonnés par la veuve de Thione Seck

Loi de Finances 2023: un budget solutions de 6400 milliards pour soulager les ménages

Loi de Finances 2023: un budget "solutions" de 6400 milliards pour soulager les ménages

Adja Thiaré Diaw dépose une autre plainte pour viol et séquestration

Adja Thiaré Diaw dépose une autre plainte pour viol et séquestration

Affaire Sweet Beauté: Sonko auditionné au plus tard le 17 octobre 2022

Affaire Sweet Beauté: Sonko auditionné au plus tard le 17 octobre 2022

Nécrologie : Daouda Faye alias Vava est décédé

Nécrologie : Daouda Faye alias Vava est décédé

Fifa : le Sénégal toujours 1er africain, 18e mondial

Fifa : le Sénégal toujours 1er africain, 18e mondial

Commerce mondial : les prédictions sombres de l'OMC

Commerce mondial : les prédictions sombres de l'OMC

Gamou de Tivaouane: une taxe d'entrée dans la ville sera imposée aux véhicules par la commune

Gamou de Tivaouane: une taxe d'entrée dans la ville sera imposée aux véhicules par la commune