L'Assemblée Nationale adopte la loi modifiée sur le terrorisme

La nouvelle loi applicable dès sa promulgation par le président de la République.

moustapha-niasse-assemblee

En séance plénière, ce vendredi 25 juin, les députés ont adopté le projet n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965, portant code pénal. La majorité, groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY), a fait pencher la balance avec 70 voix pour, et seulement 11 contre. Aucune abstention n'a été relevée lors du vote, au terme d'une journée trouble.

ADVERTISEMENT

En dépit de la polémique et d'une vague de protestations dans la capitale sénégalaise, la loi sur le terrorisme a été finalement adoptée. Examinée en procédure d’urgence par les députés, ce vendredi 25 juin 2021, le projet n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965, portant code pénal, sera désormais applicable dès sa promulgation par le président de la République. Sans grande surprise, la majorité a écrasé l'opposition avec 70 voix pour et seulement 11 contre.

Loin d'être cordiaux, les échanges entre le camp du pouvoir et celui de l'opposition ont été timbrées d'une forte animosité tout au long de la séance plénière. Les députés Amadou Mbery Sylla et Ousmane Sonko en sont même venus aux mains, Toussaint Manga et Aliou Démbourou Sow ne sont pas passés loin de l'affrontement. Non loin de l'Assemblée Nationale, plusieurs activistes dont Guy Marius Sagna, Kilifeu, Nitt Doff et Cie, sont arrêtés par la police à la Place de la Nation (ex-obélisque).

LES RAISONS DE LA PROCEDURE D'URGENCE

"Le texte soumis à votre examen règle les problèmes de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. La date limite pour l’exécution des dispositions était fixée en janvier 2021. Nous avons eu du retard. Si nous laissons passer, le Sénégal sera classé sur liste rouge. Cela voudra dire qu’aucun investisseur ne voudra investir au Sénégal. Voilà ce qui a motivé cette procédure d’urgence. La situation nous l’imposait", a expliqué le ministre de la Justice Me Malick Sall, sous les huées des députés de l'opposition.

Toutes les tentatives de l'opposition de freiner la procédure sont tombées à l'eau, le projet de loi est finalement passé comme lettre à la poste. Le président de l'Assemblée Nationale, Moustapha Niasse a clôt la séance en adressant ses félicitations le ministre de la Justice.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

TransferGo étend son service de transfert d'argent à l'Afrique

TransferGo étend son service de transfert d'argent à l'Afrique

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Messi veut battre un nouveau record

Messi veut battre un nouveau record

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

ADVERTISEMENT