Les déboires de Lansana Gagny Sakho, ex-patron de l'ONAS

Depuis son éviction de la tête de l’ONAS (Office National de l'Assainissement du Sénégal), Lassana G. Sakho se trouve en eaux troubles.

Lassana Gagny Sakho

Une affaire d’escroquerie foncière dans laquelle est impliquée Lassana Gagny Sakho, ancien directeur de l’Office national de l’Assainissement du Sénégal (Onas), a été appelée, hier, devant la Chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar.

La plaignante Aïda Seck lui réclame 2 milliards Fcfa. Ils seront édifiés le 15 juillet prochain. Pour la petite histoire, Aïda Seck accuse Lansana Gagny Sakho de l’avoir grugée sur un de ses terrains sis à Ngor Almadies. Après avoir longtemps travaillé en Europe, elle décide de rentrer définitivement au bercail pour invertir dans l’immobilier. Ainsi, elle acquiert au courant de l’année 2000 deux terrains (180 m2 et 150 m2) d'une valeur de plus 100 millions FCfa, avant de se lancer à la recherche de partenaires financiers. C’est ainsi, qu'elle a été mise en rapport avec le Dg de l’Onas. La dame déclare avoir convenu avec le sieur Sakho d’un projet immobilier de 600 millions de FCfa. Tout allait bien jusqu’à ce que Lassana Gagny Sakho lui propose de lui signer un bail.

Le document en question stipule sur la page de couverture : cession de droit de bail pour Madame Aïda Seck au profit de la société « Sci Soninkara » dont Lassana Gagny Sakho est le propriétaire. Elle affirme avoir saisi que l’objectif était de lui prendre une de ses parcelles. Ce dont elle n'acceptera pas.

Pour sa part, l’ex-directeur de l’Onas réfute les accusations d’escroquerie foncière de la plaignante : « Aïda Seck m’a vendu un terrain à 75 millions de francs CFA devant le notaire Me Tabara Mathurin. D’ailleurs, j’ai versé l’intégralité de la somme et, par la suite qu’elle m’a proposé un projet immobilier et je lui ai répondu que je n'étais pas intéressé », a-t-il soutenu.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn