LES TRANSPORTEURS EN GRÈVE À PARTIR DU 1er JUIN

Plus de patience pour les transporteurs interurbains. Le secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal, Gora Khouma a indiqué que tous les véhicules du Sénégal ne circuleront plus à partir du 1er juin prochain. C’est un soutien à leurs collègues du transport urbain qui souffrent.

LES TRANSPORTEURS EN GRÈVE À PARTIR DU 1er JUIN

« La catégorie de transport interurbain est bloquée sous prétexte pour pouvoir stopper le virus de la Covid-19. Malheureusement, les 13 régions qui font le transport interurbain sont bloquées et le virus progresse et le taux de mortalité augmente. Maintenant, nous avons noté que l’heure est grave. C’est pourquoi, en ma qualité de secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal, que nous menons des actions syndicales. Je demande à tous d’arrêter la circulation et tout mouvement aux véhicules transportant de la marchandise et passagers (taxis, taxis banlieues, Ndiaga Ndiaye, tatas, bus) doivent arrêter pour faire preuve de solidarité à leurs collègues qui font le transport interurbain », a déclaré Gora Khouma, Secrétaire général de l’Union des transporteurs routiers du Sénégal .

Avant de poursuivre : « l’heure est grave, car il y a la famine et les maladies qui ne sont pas liées à la Covid-19. Cela veut dire que ceux qui sont dans les régions commencent à mendier, à pleurer, leurs familles commencent à se disperser. Je demande à tous les routiers transportant de la marchandise (quels que soient leur taille et leur poids) et ceux passagers de jouer la solidarité en menant des actions syndicales avec les transporteurs de l’interurbain. On ne voit rien de clair. Comme le virus est transporté, donc que tous les véhicules s’arrêtent le 1er à 00 heure. Qu’il y ait plus de mouvement. C’est la consigne donnée par l’Union des routiers du Sénégal. »

C’est dans ce sens qu’il appelle tous les détenteurs de permis et carte grise de s’unir et de respecter la consigne. « Ils méritent d’être soutenus car ils souffrent et ne sont pas soutenus par l’État, ni par le syndicat. Il y a de la souffrance dans le secteur interurbain. Je demande à tous de respecter la mesure et de faire un blocus comme le faisait le secteur interurbain avec la consigne de l’État du Sénégal. Cette fois-ci c’est le syndicat qui donne la consigne et il n’y aura aucun mouvement. Il faut que le Sénégal soit un Sénégal d’un transport général ou un Sénégal sans transport. Il n’y a pas deux conducteurs ou deux Sénégal, il n’y a qu’un partout », a lancé le syndicaliste Gora Khouma.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mondial 2022 : le Sénégal domine l'Équateur et se qualifie en huitièmes

Mondial 2022 : le Sénégal domine l'Équateur et se qualifie en huitièmes

Qatar 2022 : Iran vs États-Unis, match sous haute tension

Qatar 2022 : Iran vs États-Unis, match sous haute tension

Le verdict est tombé pour les gardes du corps d'Ousmane Sonko

Le verdict est tombé pour les gardes du corps d'Ousmane Sonko

Sénégal-Équateur : le fils de feu Pape Bouba Diop s'adresse aux Lions

Sénégal-Équateur : le fils de feu Pape Bouba Diop s'adresse aux Lions

On veut danser ce soir

On veut danser ce soir

Sénégal-Equateur : Me Abdoulaye Wade en mode supporter

Sénégal-Equateur : Me Abdoulaye Wade en mode supporter

Assemblée : le double jeu des députés de Wallu

Assemblée : le double jeu des députés de Wallu

Qatar 2022 : les Lions rencontrent leur famille avant d'affronter l'Équateur

Qatar 2022 : les Lions rencontrent leur famille avant d'affronter l'Équateur

Politique économique du Sénégal : les chiffres de 2021

Politique économique du Sénégal : les chiffres de 2021