Conférence de presse de BBY : Une journaliste agressée par des 'pro-Macky'

Une journaliste de Dakarbuzz a été victime d’agression ce mardi, lors de la conférence de presse de la coalition Benno Bokk Yaakar. La raison ? Une question qui fâche…

Benno Bokk Yakaar (BBY)

Ngoné Diop, journaliste-reporter, a été attaquée par les partisans de la mouvance présidentielle pour avoir posé une question "gênante" à Aminata Touré. La liberté de la presse est menacée au Sénégal. Les journalistes n’ont plus la liberté d’exercer leur métier convenablement de peur d’être agressés ou attaqués par les partisans des hommes politiques.

Ce mardi, la coalition "Benno Bokk Yakaar" a convié la presse pour se prononcer sur la décision du Conseil constitutionnel suite au recours de l’opposition. Lors de la conférence de presse, la journaliste a interpellé Mimi Touré sur la réaction du président Macky Sall suite aux erreurs supposées commises par les mandataires de la coalition.

« Qu’est ce qui s’est réellement passé entre vous et le président Macky parce qu’on a eu des informations que le président a piqué une colère noire contre eux suite aux erreurs supposées commises par les mandataires de la coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) sur la liste proportionnelle de ladite coalition en vue des élections législatives du 31 juillet ? », a t-elle posé devant l’assistance.

Cette question a irrité les partisans de Benno qui l’ont hué avant d’acclamer le président Macky devant les responsables de Benno qui ont essayé de les calmer en leur rappelant qu’ils étaient en conférence de presse.

Les partisans ne s’en ont pas limité à crier sur la journaliste, ils l’ont également agressée à la sortie de la conférence de presse. Ngoné confie avoir été intimidée et injuriée par les pro-Macky qui s’offusquaient de sa question.

Une vive altercation s’en est suivie entre les journalistes sur place et les nervis de Benno qui ont essayer d’intimider nos confrères.

Une image qui n’honore pas la démocratie de notre pays. Le journaliste devrait être libre de poser sa question quelque soit sa nature pour éclairer l’opinion. Mais la violence s’est invitée sur la scène politique à tel point que les gens n’ont plus le courage d’exprimer leur point de vue de peur d’être lyncher sur les réseaux sociaux.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Injures, arnaque, article 80: Sale temps pour les tiktokeurs

Injures, arnaque, article 80: Sale temps pour les tiktokeurs

Deux tik-tokeurs emprisonnés par la veuve de Thione Seck

Deux tik-tokeurs emprisonnés par la veuve de Thione Seck

Loi de Finances 2023: un budget solutions de 6400 milliards pour soulager les ménages

Loi de Finances 2023: un budget "solutions" de 6400 milliards pour soulager les ménages

Adja Thiaré Diaw dépose une autre plainte pour viol et séquestration

Adja Thiaré Diaw dépose une autre plainte pour viol et séquestration

Affaire Sweet Beauté: Sonko auditionné au plus tard le 17 octobre 2022

Affaire Sweet Beauté: Sonko auditionné au plus tard le 17 octobre 2022

Nécrologie : Daouda Faye alias Vava est décédé

Nécrologie : Daouda Faye alias Vava est décédé

Fifa : le Sénégal toujours 1er africain, 18e mondial

Fifa : le Sénégal toujours 1er africain, 18e mondial

Commerce mondial : les prédictions sombres de l'OMC

Commerce mondial : les prédictions sombres de l'OMC

Gamou de Tivaouane: une taxe d'entrée dans la ville sera imposée aux véhicules par la commune

Gamou de Tivaouane: une taxe d'entrée dans la ville sera imposée aux véhicules par la commune