ADVERTISEMENT

Pénurie de blé : Vers une nouvelle hausse du prix du pain

Les Meuniers Industriels alertent l’État, les acteurs de la filière et les consommateurs sur la situation résultant des cours mondiaux du blé, les fluctuations du dollar et du fret maritime ne peuvent plus attendre.

A elle deux, la Russie et l'Ukraine comptent 56,8% -la Russie avec 50,8%- des importations de blé, utilisé pour la production du pain au Sénégal

L’association des meuniers industriels du Sénégal (AMIS) alertent sur la baisse de la production et une éventuelle pénurie sur le marché avec comme conséquence une nouvelle hausse du prix du pain dont la baguette coûte actuellement 175 FCFA.

ADVERTISEMENT

Le président de l’association des meuniers industriels du Sénégal (AMIS), Jean Claude Demba Diop déclare : « L’arrêt volontaire de production de farine intervenu le 2 novembre 2021 procédait de l’impossibilité pour les meuniers industriels de continuer de vendre à perte sous le diktat d’un prix homologué en dessous des coûts de revient. Il aura fallu suite, à l’intervention du CNP, des engagements et assurances de l’État, à travers le Ministre des Finances et du Budget, pour une reprise d’activité des unités de production et de livraison de farine, le jeudi 11 novembre 2021. Il était convenu, avant l’entrée du nouveau prix homologué à 19 200 FCFA, que la différence soit compensée par l’État jusqu’au 21 décembre 2021 marquant la publication du nouvel arrêté sur le prix de la farine ».

À l’en croire, la dette correspond à ce jour à 4 007 900 000 FCFA. « Les meuniers industriels sont en attente du paiement de cette dette permettant de répondre aux difficultés qui se sont accentuées sur le marché mondial des céréales. Depuis l’éclatement du conflit armé Russo-Ukrainienne en mars 2022, les coûts de référence du blé (325 euros la tonne) ayant permis la fixation du prix de la farine à 19 200 FCFA (le sac de 50kg) sont devenus obsolètes. Personne ne pouvant nier la flambée des prix du blé, l’État avait pris l’engagement de compenser dans la limite de 180 000 tonnes le surcoût supporté par les Meuniers industriels à compter du 1er mars », dit-il.

De son avis, il s’agissait alors de répondre à une 3 préoccupation partagée de stabiliser le prix du pain pour les concitoyens sur une première période d’observation de trois mois. « Cet engagement de prime à l’importation reposait sur une compensation du prix compris entre 325 à 500 euros la tonne et faisait partie du plan de soutien de 4 produits de premières nécessités pour la population sénégalaise : riz, sucre, huile et blé. A ce jour, ces dispositifs de subvention du pouvoir d’achat, voulu par l’État et que nous saluons, ont généré une dette de 10 976 431 000 FCFA au profit des Meuniers Industriels. Il est à présent urgent que la dette des Meuniers soit payée et que des solutions durables soient apportées à la crise qui perturbe la filière », plaide-t-il.

Ces meuniers indiquent qu’au moment où les coûts du blé ont dépassé 500 euros la tonne, il est illusoire de poursuivre une approche de subvention qui dans son mécanisme de dette publique accélère le péril des industries locales. « Si nous n’y prenons pas garde et si les engagements de paiement ne sont pas respectés, des industriels sénégalais seront dans l’incapacité financière de s’approvisionner dans un marché des céréales très capricieux. La baisse inéluctable des niveaux de production va créer une rareté de la farine qui va alimenter une spéculation et montée de prix dans la distribution que personne ne pourra maîtriser. Dans tous les pays de la sous-région et du monde, les gouvernants ont réagi en appliquant la vérité des prix. Si l’État du Sénégal fait le choix de la subvention à l’importation, il est impératif d’apporter les ressources financières permettant d’approvisionner pays », soutiennent-ils.

Ils alertent sur une baisse de production et une pénurie dans les prochaines semaines au regard des difficultés d’approvisionnement en blé.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Arrestations et emprisonnements : le calvaire des médecins sénégalais

Arrestations et emprisonnements : le calvaire des médecins sénégalais

 CHAN : le vainqueur va empocher plus d’1 milliard FCFA

CHAN : le vainqueur va empocher plus d’1 milliard FCFA

La lutte perd un grand promoteur

La lutte perd un grand promoteur

Mbayang : 'Infidèle n'est pas un film de prostituées'

Mbayang : 'Infidèle n'est pas un film de prostituées'

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

805 kg de cocaïne saisis  :  révélations sur le cerveau gambien du cartel

805 kg de cocaïne saisis : révélations sur le cerveau gambien du cartel

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

ADVERTISEMENT