Le bilan s’est alourdi et passe à 700 personnes infectées dont 200 cas enregistrés à Thiaroye. Des cas ont été signalés à Mbour, Saint-Louis, Mbao, Touba Dialaw, Rufisque et Yène.

« Effectivement, nous avons constaté qu’il y a eu un rush vers les structures de santé entre hier et aujourd’hui. Ils étaient 82 patients et ce matin plus de 200 pêcheurs sont concernés », annonçait mercredi, le gouverneur de Dakar Al Hassane Sall.

En réunion d’urgence, mercredi 18 novembre, les autorités ont annoncé l’installation d’un comité de crise composé en cellules (médicale sécuritaire et environnementale) mais aussi d’acteurs de la pêche.

Partis en mer, des pêcheurs, sont revenus avec des lésions corporelles, accusant un bateau étranger au large, d’avoir déversé des produits chimiques dans les eaux. Toutefois, aucun rapport de causalité entre cette pathologie et l’eau de mer qui serait infectée, n’a été scientifiquement établi par les services sanitaires pour l’instant.

Des prélèvements ont été effectués pour connaître l’origine du mal et voir s’il provient de l’eau de mer. Les résultats scientifiques sont attendus incessamment.

Pour rappel, la maladie se manifeste par des boutons qui pullulent sur le visage, aux bras, sur les lèvres, sur les parties intimes, ainsi que par des yeux larmoyants.