Après Sonko, Pape Alé, Cheikh Bara Ndiaye, Hannibal Djim admis aux urgences

Après Ousmane Sonko, Pape Alé Niang, le marabout Cheikh Bara Ndiaye et Hannibal Djim, ont été admis aux urgences hospitalières.

Hannibal Jim Pastef

PAN admis aux urgences de l'hôpital Principal

Arrêté samedi dernier suite à un live tenu sur ses réseaux sociaux, le journaliste d’investigation Pape Alé Niang avait été placé, lundi 31 juillet dernier, sous mandat de dépôt. Ainsi, il avait entamé une grève de la faim depuis samedi dernier. Ce vendredi 04 août, le Patron de Dakarmatin a été évacué d’urgence à l’hôpital Principal de Dakar en fin de matinée, selon les informations de sa maison de presse.

« Pape Alé Niang a été interné au service de réanimation, mais il refuse toujours de s’alimenter et de prendre des soins médicaux. Son état de santé s’est considérablement dégradé et il est devenu extrêmement préoccupant. Si l’irréparable se produit, vous aurez sa mort dans vos consciences », lit-on dans un post paru sur la page Facebook de Dakarmatin.

Cheikh Bara Ndiaye admis en réanimation

En grève de la faim, l’état de santé de Cheikh Bara Ndiaye s’est empiré. Il a été admis en réanimation de l'hôpital Principal de Dakar. La santé du marabout chroniqueur se dégrade de plus en plus, à cause de la grève de la faim qu'il observe depuis que le procureur s’est opposé à la liberté provisoire.

ADVERTISEMENT

Le chroniqueur de Walf TV a été évacué, selon son avocat, Me Moussa Sarr, depuis vendredi dernier au service de réanimation de l'hôpital Principal de Dakar. Pour rappel, le parquet s'était opposé à la mise en liberté provisoire accordée à Cheikh Bara Ndiaye par le juge d'instruction Mamadou Seck. Le chroniqueur avait alors entamé une grève de la faim pour dénoncer la décision du procureur de la République.

…Hannibal Djim a piqué une crise à Rebeuss

Dans un communiqué, Guy Marius Sagna et le FRAPP annoncent qu’ils viennent d'être informés que leur camarade Hannibal Djim « détenu arbitrairement à la prison de Rebeuss depuis 06 mois, et en grève de la faim depuis 8 jours pour dénoncer sa détention arbitraire, vient de piquer une crise et se trouve présentement à l'infirmerie de la prison. Le FRAPP exige la libération immédiate et sans conditions du camarade Hannibal Djim et de tous les détenus politiques dont le nombre dépasse aujourd'hui 700 ».

Le communiqué d’ajouter : « Il y a une heure, le FRAPP apprenait que l'opposant et détenu politique Ousmane Sonko, qui observe une grève de la faim à la prison de Sébikotane, depuis son arrestation et sa détention arbitraires, est évacué aux urgences de l'hôpital Principal de Dakar ». FRAPP et Guy Marius Sagna affirment qu’ils sont présentement « des centaines de sénégalais dans les prisons, détenus arbitrairement pour avoir exprimé une position politique, qui sont en grève de la faim, et dont l'état de santé est de jour en jour plus inquiétant ».

Ils interpellent l'État du Sénégal, « plus personnellement le ministre de la justice et le Président Macky Sall, et les tient responsables de toute conséquence non heureuse qui pourrait découler de leur éventuelle indifférence » Ils en appellent également à toutes les forces vives, politiques, droits-de-l'hommistes, société civile, autorités coutumières et religieuses. « Il est encore temps de dire stop à Macky Sall, à son ministre de la justice et à tout son gouvernement, avant l'irréparable ne continue de se produire », alerte le document.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT