Assemblée générale de l'ONU: des crises mondiales au menu des débats

L'Organisation des Nations Unies (ONU) tient sa 77e assemblée générale qui commence à partir de ce mardi dans un contexte mondial miné par des tensions d'ordre écologique, politique et sociale.

Nations Unies

Plus de 150 chefs d'Etat et de gouvernement vont se relayer à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, grand-messe diplomatique annuelle qui reprend en présentiel après deux années perturbées par la pandémie de la Covid-19.

Le protocole habituel dans l'ordre des prises de parole connaitra un léger changement cette année. Le président du pays hôte, Joe Biden, qui était à Londres pour les cérémonies funéraires de la reine Elisabeth 2 a décider de décaler son intervention jusqu'au Mercredi.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, sera au rendez-vous avec un discours d'ouverture de cette 77e Assemblée générale qui "ne va pas édulcorer les choses", a promis son porte-parole, Stéphane Dujarric.

"Nous nous réunissons à un moment de grand péril pour le monde", a souligné Antonio Guterres lundi, énumérant "conflits et catastrophes climatiques", "méfiance et division", "pauvreté, inégalité et discrimination".

La crise Ukrainienne au menu

ADVERTISEMENT

Volodymyr Zelensky fera une déclaration par vidéo le Mercredi pour revenir sur la situation Ukrainienne. Une autorisation a été votée la semaine dernière par les pays membres pour permettre au président Ukrainien d'intervenir durant la 77 ème assemblée générale. Cette décision ne semble convenir au pays du Sud qui ne souhaitent pas que l'ONU ne focalise toute attention sur l'Ukraine.

"Nous ne voulons pas seulement parler de mettre un terme au conflit en Ukraine. Nous voulons que les conflits prennent fin au Tigré, nous voulons que les conflits prennent fin en Syrie, nous voulons que les conflits prennent fin où qu'ils pointent leur nez dans le monde", a déclaré la Première ministre de la Barbade, Mia Mottley, lors d'une journée préliminaire axée sur l'éducation et les objectifs de développement.

Les problèmes climatiques

À deux mois de la conférence sur le climat de l'ONU COP27 en Égypte, il serait étonnant que cette crise climatique ne soit pas en bonne place dans l'allocution d'Antonio Guterres, qui a fait de la lutte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, en particulier celles des producteurs d'énergies fossiles, une de ses priorités.

Mardi doivent se succéder également à la tribune les présidents brésilien Jair Bolsonaro et turc Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, ou encore le chancelier allemand, Olaf Scholz.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT