Audience du 17 novembre : Juan Branco convoqué à Dakar

Juan Branco a été invité à défendre Ousmane Sonko devant la Cour suprême le 17 novembre 2023.

Juan Branco de retour à Paris accueilli par sa famille

La Cour suprême va statuer sur le pourvoi en cassation de l’Agent judiciaire de l’Etat après l’ordonnance du président du Tribunal d’instance de Ziguinchor annulant la radiation de Sonko. Dans un post sur Twitter, Juan Branco, un des avocats de l’opposant, informe qu’il a été invité par le président de cette haute juridiction pour assister son client le vendredi prochain.

« J'ai été convoqué par le Président de la Cour suprême du Sénégal à une audience, ce vendredi 17 novembre 2023, qui déterminera la possibilité pour M. Ousmane SONKO de se présenter à l'élection présidentielle de février 2024 », a écrit la robe noire qui s’assure de la légitimité de sa prochaine venue à Dakar.

« Le Président de la plus puissante Cour de ce pays m'invite désormais à venir plaider. A travers cette convocation, la capacité pour le Président de la Cour suprême de s'assurer du respect de son autorité. Sa légitimité », a-t-il ajouté. Me Juan Branco promet d’effectuer le déplacement et prévient pour sa sécurité.

« Là bas, au Sénégal, des corps tiennent droit, et s'apprêtent une nouvelle fois, une dernière fois, à rugir et se lever pour réclamer liberté et souveraineté. Ces êtres me réclament à leurs côtés, pour porter leur voix en cette enceinte dont ils seront tenus écartés. Je tiens à prévenir le gouvernement français qu'il sera tenu responsable de tout incident qui pourrait m'y arriver. Derrière moi se trouvent bien des êtres prêts à poursuivre le chemin que nous avons entamé, et qui demanderont compte. Et qui s'assureront qu'il n'y ait aucune impunité. Au Sénégal, on me réclame pour exercer mon métier. J'irai, pour défendre ceux qui se battent pour leur liberté, leur dignité, et leur souveraineté », a conclu l’avocat de Ousmane Sonko.

Au mois de juin, Juan Branco est entré irrégulièrement au Sénégal pour participer à la défense de l’opposant Ousmane Sonko malgré un mandat d’arrêt émis contre lui. Il avait été arrêté en Mauritanie après plusieurs jours de recherches avant d’être remis aux autorités sénéglaises et placé en détention sous différents chefs d’inculpation. Ill a finalement été libéré sous contrôle judiciaire avant d’être expulsé vers la France.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT