BBY : les 11 candidats, les recalés et le Pacte devant Dieu

Macky Sall a reçu, hier jeudi 3 aout 2023, au Palais présidentiel les candidats à la candidature de BBY pour la Présidentielle de février 2024. L'on vous plonge dans les coulisses de ce conclave qui a duré quatre tours d'horloge.

CANDIDAT A BBY

Ils étaient 11 candidats à la candidature pour succéder à Macky Sall à la tête de BBY. D'après le récit de L'Observateur dans sa parution du jour, chacun a pris la parole et défendu son projet devant le Président Macky Sall. A l'issue de la rencontre, aucun candidat n'a été retenu. Le "Bennoiste" en chef leur a soumis une charte à signer. Et un délai de 72 heures supplémentaires proposé par Moustapha Niasse a été retenu pour permettre aux prétendants de trouver des plages de convergence.

Face à la pléthore de candidat, le Président n’a pas caché sa désolation : «J’ai un problème, je ne peux plus choisir.» Macky Sall a fini par proposer des primaires avec la mise en place d’un collège électoral, composé des membres du Gouvernement, des députés, des maires, des Présidents de conseil départemental, des membres du Conseil économique, social et environnemental et du Haut conseil des collectivités territoriales. Là aussi, pas de consensus.

Le Président a repris la parole pour insister sur son collège électoral. Mais, non sans demander s’il y a des candidats qui ont l’intention de se désister. A peine a-t-il fini sa phrase que Mansour Faye débarque dans la salle. Il profite du temps pour s’excuser du retard car il était à Thiès pour assister les transporteurs qui ont perdu leurs bus après l’attaque aux cocktails Molotov.

  • Macky rejette la candidature de son beau-frère

Il enchaine en déclarant, au nom de sa légitimité, sa candidature à la candidature. Le Président Sall oppose son veto : «Il n’en est pas question. Nous avons déjà assez de problème pour que tu en rajoutes», oppose le Président. Devant la fermeté de Macky Sall, Mansour Faye garde le silence, comme pour se résigner.

ADVERTISEMENT
  • Les autres candidats recalés

Awa Diop Mbacké est la seule candidate femme qui s’est présentée. La responsable du Bureau d’assistance aux daaras et aux diplômés de l’enseignement arabe (Badea) a exposé ses arguments et maintenu sa position d’outsider, même si le Président lui a demandé de retirer sa candidature.

C’est la même remarque qu’il a faite à Serigne Guèye Diop. Macky Sall a intimé l’ordre au maire de Sandiara de se mettre hors de la course. Moustapha Diop, le maire de Louga, a aussi défendu sa position et exposé ses forces sur le terrain.

  • La parole aux candidats

C’est maintenant aux candidats de prendre la parole, sur demande du Président Sall. Le Premier ministre, Amadou Bâ, a ouvert le bal. Le chef du Gouvernement présenté comme le candidat le mieux placé, a a tenu à préciser qu’il n’a jamais sollicité le soutien de qui que ce soit pour être candidat et qu’il éprouve de la sympathie pour tous les candidats.

Le Président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, candidat déclaré et moins loquace, a dit faire confiance au Président et jure qu’il va se plier à son choix. La parole à l’ancien Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dione qui a pris le temps de revisiter l’histoire de sa relation avec Macky Sall. «Je te dois tout et tu as inspiré mon livre (Le lion, le papillon et l’abeille). Je suis candidat car je suis avec vous depuis 2006 et je compte continuer le travail que vous avez entamé, surtout dans le domaine de l’industrialisation», a-t-il défendu.

Quant à Abdoulaye Daouda Diallo (ADD), il a clamé son long compagnonnage et sa loyauté envers le Président. Son optimisme en bandoulière, il reste convaincu qu’un compromis sera trouvé. Le ministre de l’Agriculture, Aly Ngouille a, pour sa part, expliqué avoir pris contact avec la plupart des candidats en vue de trouver un consensus. Et Abdoulaye Diouf Sarr de convoquer sa carrière et son compagnonnage avec le Président pour mériter d’être choisi pour porter le flambeau de Bby en 2024.

C’est sur ce même tempo que Mame Boye Diao a joué. Le maire de Kolda a commencé par rappeler qu’il n’y a pas Cv pour être président de la République. Non plus, il n’y a pas de prédestination tracée pour être chef de l’Etat.

  • Le pacte devant Dieu

Faute de consensus, un projet de charte n’a pas été signé par les candidats en raison de beaucoup de réserves. Le projet de charte lu par Aymérou Gningue est intitulé : «Pacte d’honneur devant Dieu» avec une dizaine d’engagements.

1 – Le candidat choisi sera le candidat du consensus qui dirigera une équipe

2 – Engagement sur l’honneur à accepter le candidat choisi par Bby

3 – Le candidat choisi doit poursuivre le travail de la coalition

4 – Le candidat doit bénéficier du soutien des autres candidats

5 – Le candidat choisi prend comme référentiel le Plan Sénégal émergent (Pse)

6 – Rester fidèle aux idéaux du Bby : gagner ensemble, gouverner ensemble

7 – Consolider la dynamique de Benno

8 – Confirmer son ancrage dans le dialogue national

9 – Consolider le bloc pour le suivi des recommandations issues du dialogue national

10 – Veiller à la préservation de l’unité, de la cohésion nationale et du respect de l’Etat de droit…

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Tivaouane peulh : un promoteur immobilier réclame un hectare à une paroisse

Tivaouane peulh : un promoteur immobilier réclame un hectare à une paroisse

Cinéma : Vers une Terre Inconnue, le film palestinien à Cannes

Cinéma : "Vers une Terre Inconnue", le film palestinien à Cannes

Justice : Bah Diakhaté sera jugé en flagrant délit le 27 Mai prochain

Justice : Bah Diakhaté sera jugé en flagrant délit le 27 Mai prochain

Reforme de la Justice : la Présidence lance Jubbanti

Reforme de la Justice : la Présidence lance ”Jubbanti”

Guinée : prison à perpétuité requise contre Moussa Dadis Camara et Cie

Guinée : prison à perpétuité requise contre Moussa Dadis Camara et Cie

Changement climatique : 50% des écosystèmes de mangroves menacés

Changement climatique : 50% des écosystèmes de mangroves menacés

Tunisie : deux chroniqueurs condamnés à un an de prison

Tunisie : deux chroniqueurs condamnés à un an de prison

Une baisse des prix de la connexion internet à partir de...

Une baisse des prix de la connexion internet à partir de...

Revue des finances publiques : Ousmane Sonko fouille Macky Sall

Revue des finances publiques : Ousmane Sonko fouille Macky Sall

ADVERTISEMENT