« Cash transferts » pour des ménages sénégalais : 16 milliards de FCFA impayés !

Pour soulager les ménages démunis, dans un contexte post-Covid-19 et de guerre entre la Russie et l’Ukraine, le gouvernement sénégalais avait décidé d’octroyer à chacun des 543 000 ayants droit ciblés la somme de 80 000 francs CFA. Mais le programme lancé en mai 2022 par le Président Macky Sall souffre d'irrégularités.

flux-illicites-argent-1024x576

Dans un rapport consulté par le journal Libération, la Banque mondiale informe que les opérations de Cash transferts n’ont pas été menées jusqu’au bout. Du moins avant 2023. L’institution de Bretton Woods a enregistré "des impayés de l’ordre de 16 milliards de francs CFA à la fin de 2022".

A la fin du mois de juillet 2022, la Banque mondiale a transmis aux autorités sénégalaises un Aide-mémoire produit par la mission d’appui à la mise en œuvre du Projet d’appui aux filets sociaux (Pafs), dans lequel on trouve la réponse aux questions relatives, notamment à l’argent décaissé pour ce concours exceptionnel.

A la lecture du document, on apprend que les représentants de la Banque mondiale déplorent que l’opération de transfert d’argent ait connu des retards tels que près de 48% des bénéficiaires n’ont toujours pas perçu leurs fonds à la fin du mois de juillet.

Et à ce jour, les choses ne se sont pas améliorées. En effet, l’Aide-mémoire indique ceci : « L’opération de paiement des transferts aux bénéficiaires qui a débuté mi-mai, a accusé des retards dans la mise en œuvre. Après le démarrage des opérations de paiement dans les régions de Thiès, Diourbel et Fatick à la mi-mai, la mise en œuvre des paiements a connu un coup d’arrêt avant de reprendre fin juin à Dakar et Kaffrine, puis début juillet à Matam, Saint-Louis, Kolda et Louga.»

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT