Dissolution du Pastef : Seydi Gassama très en colère contre l’État

Le ministre de l'Intérieur, Antoine Félixe Diome, a annoncé la dissolution, par décret, du parti politique Pastef. L’annonce a été faite via un communiqué de presse publié ce lundi 31 juillet 2023. Une décision dénoncée par Seydi Gassama d’Amnesty International.

Seydi Gassama

Selon Seydi Gassama, Directeur exécutif d’Amnesty International, la dissolution du parti politique PASTEF/Les Patriotes « Patriotes du Sénégal pour le Travail, l'Éthique et la Fraternité » par l’État « est un recul démocratique ».

Le droit-de-l’hommiste va plus loin sur Twitter. Il estime que le Sénégal a fait « soixante-trois ans de retour en arrière » avant de dénoncer une cabale « mise en en œuvre depuis deux ans pour y parvenir ».

Pour rappel, le parti politique de Ousmane Sonko a été dissous ce lundi par un décret signé par le ministre de l'Intérieur Félix Antoine Abdoulaye Diome.

« Le parti politique PASTEF, à travers ses dirigeants et ses instances, a fréquemment appelé ses partisans à des mouvements insurrectionnels, ce qui a entrainé de lourdes conséquences, incluant de nombreuses pertes en vies humaines, de nombreux blessés, ainsi que des actes de saccage et de pillage de biens publics et privés. Les dernières en date sont les graves troubles à l'ordre public enregistrés au cours de la première semaine du mois de juin 2023, après ceux du mois de mars 2021 », peut-on lire dans le document officiel.

Par ailleurs, Ousmane Sonko avait été arrêté le vendredi 28 juillet 2023 à son domicile après une altercation avec une agente des Renseignements généraux. Il a été placé sous mandat de dépôt aujourd’hui après son audition au Tribunal de Dakar.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT