Entretien exclusif : Franck Daddy Diatta défend Karim WADE et avertit Macky

Élu secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales en 2021, Franck Daddy Diatta a une lourde charge de redynamiser la jeunesse libérale. Dans cet entretien accordé à Pulse.sn, il est revenu sur ses relations avec la famille Wade, l'avenir du PDS notamment la loi amnistiant Karim wade et Khalifa Sall.

Franck Daddy Diatta, SG de l'UJTL

Quel est votre commentaire après que le président Macky Sall a demandé au Garde des Sceaux, ministre de la Justice d’examiner, dans les meilleurs délais, les possibilités et le schéma adéquat d’amnistie pour des personnes ayant perdu leurs droits de vote, notamment Karim Wade ?

ADVERTISEMENT

Justement, permettez-moi de faire quelques rappels, avant d'apporter mon commentaire. Cela me rappelle la manière avec laquelle certains journalistes et experts politiques qualifiaient l'affaire Karim WADE à savoir : une affaire qualifiée de tragi-comédie politico-juridico médiatique.

Une appellation qui a tout son sens, car tous les individus objectifs qui se sont intéressés de près sur ce dossier ont fini par comprendre qu'il s'agissait d'un vrai simulacre de procès parce qu'en réalité Karim WADE est blanc comme neige.

En réalité, le véritable dessein du Président Macky SALL, à l'époque, c'était de se cacher derrière cette fallacieuse traque des biens supposés mal acquis, pour liquider un adversaire d'une potentialité titanesque, en instrumentalisant la justice. (....) nous ne pouvons qu'être ébahis du fait de ce retournement de situation avec tous les moyens utilisés à l'époque pour ne traquer qu'une seule personne parmi 25 autres.

Et ironie du sort, les mêmes scandales financiers qu'il prétendait combattre depuis son avènement au pouvoir sont, aujourd'hui supposés être faits parmi ses proches et acolytes, notamment son frère Aliou SALL et le sieur Mamour DIALLO, dans l'affaire des 94 milliards...

Le Parti Démocratique Sénégalais rejette déjà une amnistie pour Karim Wade quitte à ce que l’ancien ministre retourne en prison. Pourquoi avez-vous adopté cette position alors que le champ politique sénégalais est connu pour souvent privilégier la négociation ou le « deal », pour parler de façon péjorative ?

Ah oui ! Le PDS rejette catégoriquement l'amnistie, car le frère Karim WADE ne le veut point. Parce que dans cette hérésie, je veux dire cette histoire de traque de biens supposés mal acquis, c'est son image et son honneur qui ont été ternis j'allais même dire la dignité qui constitue une valeur cardinale pour le PDS. C'est dire qu'il faut impérativement rétablir sa dignité afin que nul n'en ignore qu'il a été injustement emprisonné et exilé.

(...) Ainsi, le PDS exige la révision du procès tel que le groupe de travail des Nations Unies l'avait intimée à l'État du Sénégal, depuis belle lurette.

Parce qu'estimant que le frère Karim WADE a été l'objet d'une véritable chasse aux sorcières qui ne dit pas son nom. Tout cela, justement, pour ne pas permettre aux oiseaux de mauvais augure de répéter leurs sempiternelles histoires de deal politique qu'ils mijotent sûrement.

Karim Wade ne vit plus au Sénégal depuis des années, si certains estiment qu’il peut aider à remobiliser les troupes, d’autres pensent qu’il n’a aucune chance d’y arriver au vu de la nouvelle configuration de l’échiquier politique du pays. Pensez-vous que le retour de Karim Wade sera une aubaine pour le PDS ou un facteur de division au sein du parti ?

Karim WADE, certes, ne vit pas au Sénégal, mais il demeure l'absent le plus présent : il ne passe pas une semaine sans que l'on cite son nom dans les médias. Mieux, il est en contact permanent avec les militants et responsables du parti et il partage avec les Sénégalais aussi bien les moments tristes que les meilleurs, à travers des délégations envoyées un peu partout dans le pays.

"Karim WADE, certes, ne vit pas au Sénégal, mais il demeure l'absent le plus présent " Il ne passe pas une semaine sans que l'on cite son nom dans les médias. Mieux, il est en contact permanent avec les militants et responsables du parti et il partage avec les Sénégalais aussi bien les moments tristes que les meilleurs, à travers des délégations envoyées un peu partout dans le pays.

" Karim est le candidat qui aura plus de chance pour remporter l'élection présidentielle de 2024 "

Malgré son absence, le PDS autrement dit, la coalition Wallu reste la première force politique de ce pays pour avoir engrangé à elle seule près de 550 000 voix, par comparaison à d’autres coalitions exponentielles qui ont environ 1million et 1 million 300, avec la présence de leurs différents leaders nationaux sur le terrain. C'est dire que la présence de notre candidat sur l'échiquier national sera une valeur ajoutée sans commune mesure, car à lui seul, il ajoutera sa capitale de sympathie éparpillée aujourd'hui sur les deux autres coalitions exponentielles.

Justement, lors des dernières élections, vous étiez en coalition avec Yewwi Askan Wi, quel bilan dressez-vous des résultats ?

Le bilan que nous tirons de notre inter coalition ou joint-venture pour ne pas dire coalition est plus que satisfaisante parce que : outre le fait qu'il nous a permis de nous compléter en gagnant haut la main.

Dans les départements où l'une des coalitions était forte et l'autre faible et vice versa, subséquemment, aussi, il nous a permis d'avoir presque la majorité relative, afin de pouvoir, pour une première fois dans l'histoire politique du Sénégal, faire prévaloir la voix de l'opposition dans hémicycle où, nous avons assez souffert d'un diktat de la majorité mécanique présidentielle.

Et le plus important, c'est qu'il laisse entrevoir l’éventualité d'une union, j'allais dire une réelle coalition lors de l'élection présidentielle de 2024 dans le but de défenestrer ce Président dont l'incompétence est légendaire.

En mai 2021, le PDS vous a désigné Secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (UJTL) alors que vous étiez jusqu’alors secrétaire général du Mouvement des élèves et étudiants libéraux. Sur le plan personnel et politique, quels sont vos rapports avec Me Wade ainsi que son fils, Karim Wade ?

Mes rapports avec le président WADE et le frère Karim sont des rapports de confiance et de fraternité comme naturellement tous leurs rapports avec les responsables parce que dans le parti on s'appelle frère, qui est plus fort que camarade. S’agissant de Karim WADE, nous entretenons une relation d’un leader avec son militant. Pour le Président WADE, je suis son apprenti ou son « fan », si vous voulez… Il est un maître et une idole pour moi.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

TransferGo étend son service de transfert d'argent à l'Afrique

TransferGo étend son service de transfert d'argent à l'Afrique

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

De Gea se moque de l'Espagne après son élimination

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

'Tilala' : Bambaly Seck dévoile le clip de la chanson dédiée à son père

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Mondial 2022 : Cinq sélectionneurs ne sont plus en poste

Messi veut battre un nouveau record

Messi veut battre un nouveau record

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Débaptisation des rues par la Cour suprême : Sonko dément

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Usurpation d'identité : l'actrice Coumba Bou Ndaw traine ses détracteurs en justice

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Céline Dion atteinte d'une maladie neurologique très rare

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

Parcours des pays africains en phase à élimination directe en Coupe du monde

ADVERTISEMENT