ADVERTISEMENT

Heureux qui comme ces délinquants… [Opinion du Contributeur]

Les plus de dix ministres en temps de Covid-19 et nombre de leurs collaborateurs notamment les DAGE, sont de véritables champions de la magouille, du viol de nos maigres ressources.

Début 2020, le président Macky Sall a chargé son beau-frère Mansour Faye, alors ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, de l'exécution du plan d'urgence de lutte contre la Covid-19. Des denrées de première nécessité, dont du riz, devaient être distribuées aux populations qui allaient vivre pendant de longs mois sous couvre-feu.

Si c’était le constat d’une opposition ou d’une Société Civile « réduites à leur plus simple expression », on aurait trouvé à redire. Mais point de doute possible. Ces hommes à la tête d’importantes structures publiques sont épinglés par la Cour des comptes. Malgré les recommandations du président, il y a des raisons d’être pessimistes. L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), « créé pour les gouvernants actuels », pour reprendre le mot du président de la République ne sert plus à grand-chose. Sa première présidente Nafi Ngom Keïta a été « défenestrée ». Elle se montrait trop audacieuse devant les indélicats.

ADVERTISEMENT

Sa remplaçante Seynabou Ndiaye Diakhaté a été brave. Des enquêtes et des rapports bien ficelés, bien menés sont rangés sans suite. Celui qui le remplace est un ancien Procureur de la République. Serigne Bassirou Gueye n’a pas bonne presse. Hélas. La logique voudrait que les mis en cause répondent de leurs turpitudes. Mais un passé très récent a assez démontré que les rapports si «explosifs» soient-ils sont rangés sans suite.

Si l’Inspection Générale d’Etat (Ige) de même que l’Agence de régulation des marchés publics (Armp) ne font plus peur aux « dilapideurs », qu’en sera-t-il de la Cour des Comptes, aussi entièrement sous le contrôle du Chef de l’Etat qui a publiquement déclaré avoir mis le coude sur certains dossiers relatifs à la traque aux biens mal acquis ? Nous sommes malheureux de l’admettre. Tout porte à croire que rien de grave n’arrivera aux nouveaux saboteurs de la République.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

 Le journaliste Mamadou Mansour Diop démissionne du groupe Dmédia

Le journaliste Mamadou Mansour Diop démissionne du groupe Dmédia

Séisme en Turquie et en Syrie : le bilan passe à plus de 5000 morts

Séisme en Turquie et en Syrie : le bilan passe à plus de 5000 morts

Le 'bongoman' Am Ndao épouse deux femmes le même jour !

Le 'bongoman' Am Ndao épouse deux femmes le même jour !

Sénégal : Serigne Touba l'avait voulu ainsi…

Sénégal : Serigne Touba l'avait voulu ainsi…

Gestion Fonds Covid : les détails de l’enquête de la DIC

Gestion Fonds Covid : les détails de l’enquête de la DIC

Sénégal : Justice et perception… [Opinion du Contributeur]

Sénégal : Justice et perception… [Opinion du Contributeur]

Sa chanson 'Koubakh La' détournée : Omar, le cœur en Peine

Sa chanson 'Koubakh La' détournée : Omar, le cœur en Peine

Burkina : 15 pèlerins nigérians en partance pour Médina Baye tués

Burkina : 15 pèlerins nigérians en partance pour Médina Baye tués

Famille sénégalaise tuée à Denver : un suspect condamné

Famille sénégalaise tuée à Denver : un suspect condamné

ADVERTISEMENT