La DIC aux trousses de Bassirou Diomaye FAYE, Sonko sort de son silence

Bassirou Diomaye Faye, secrétaire général de Pastef, est activement recherché par les éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC).

Bassirou-Diomaye-Faye-du-Pastef

Les policiers ont effectué une descente inopinée au domicile du sieur Faye à Dakar, ce vendredi 14 avril 2023 ainsi qu'à son bureau. Mais Bassirou Diomaye Faye serait pour l'heure introuvable. Le leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, s'est fendu d'une déclaration postée sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'arrestation « arbitraire » de son proche collaborateur à qui on reprocherait « sa dernière publication Facebook sur le comportement de certains magistrats. », il s'agit d'un texte dénonciateur intitulé « La clochardisation continue ». (cf image jointe)

« […] le régime finissant de Macky Sall avait lâché la Division des Investigations Criminelles aux trousses de Bassirou Diomaye FAYE, Secrétaire général du parti, qui prenait part à la rencontre. », a écrit Sonko.

Il rajoute « Au moment où j’écris ces lignes, huit policiers, las de faire le guet devant son domicile depuis ce matin, se sont transportés à son bureau pour procéder arbitrairement à son arrestation. »

Loin de s'en arrêter là, l'opposant qui a partagé le texte de Bassirou Diomaye Faye sur Twitter et Facebook, appelle tous les patriotes à réagir en faisant de même : « En soutien, je publie le même texte sur ma page et demande à tous les patriotes et tous les citoyens épris de justice et de liberté et conscients de la dérive autocratique qui menace le Sénégal d’en faire de même : des millions de publications du même texte sur vos pages. »

Ousmane Sonko de préciser qu'il s’agira « du premier acte de la campagne de désobéissance civique, sans tomber dans le piège du pouvoir consistant à dévier ou créer un contre-feu pour contenir la vague d’inscriptions des Sénégalais sur les listes électorales et l’énorme succès de la vente des Bracelets opposés aux bracelets de la honte du pouvoir. »

ADVERTISEMENT

Le leader de Pastef, silencieux depuis sa condamnation pour diffamation à l'issue de son procès contre Mame Mbaye Niang, a conclu en appelant à aller s'inscrire massivement sur les listes électorales en prélude de l'élection présidentielle de 2024.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

ADVERTISEMENT