La liste de Guirassy écartée à Kédougou : « Ma peine est grande… »

La liste du directeur de l'IAM ne compétira pas aux élections locales dans la commune de Kédougou.

Moustapha-Guirassy

...

Moustapha Guirassy ne sera pas candidat aux prochaines élections à la mairie de Kédougou. Après que la Cour suprême ait tranché en faveur de l'autorité administrative en invalidant sa liste. Sa peine est immense.

« Je m’adresse à vous ce soir avec beaucoup de peine parce qu’on n’a pas voulu que notre liste puisse compétir, on a voulu fausser le jeu démocratique, on a voulu nous éliminer », a annoncé d’emblée Moustapha Guirassy. Pour lui, cette décision ne les a pas surpris. En effet, d’après le Directeur de l’IAM (Institut de Management Africain), le préfet a dès le début voulu les écarter de la course électorale. « Nous l’avions compris le jeu du préfet, le jeu de certains acteurs locaux comme au niveau national… Nous avons voulu être républicains et aller jusqu’au bout ; nous avons épuisé toutes les voies de recours. Aujourd’hui, la décision de la Cour de cassation confirme celle du préfet et de la Cour d’appel de Dakar, c’est-à-dire le rejet de notre liste au niveau de la commune de Kédougou », explique-t-il.

Avant d’ajouter : « ma peine est grande parce que le jeu démocratique est faussé. Ma peine est grande parce que les populations sont déçues. Ma peine est grande parce qu’on n’a pas permis aux populations de faire leur choix. Ma peine est grande parce qu’on veut tout simplement continuer à gouverner ce pays et cette région de la façon la plus lamentable, la plus honteuse avec des acteurs qui n’ont fait que piller les deniers et les ressources de cette région. Mais nous comprenons très bien ce qui se passe, nous savons qui nous sommes et dans quelle région nous nous situons ; une région économiquement hautement stratégique ! »

Pour Moustapha Guirassy, Kédougou est très mal représentée dans les instances de décision aujourd’hui. En effet, d’après lui, le chef de l’État a écarté les originaires de cette zone. Une véritable discrimination, constate-t-il. « Aucun fils de Kédougou ne participe au développement et à la mise en œuvre d’une politique. Aujourd’hui, c’est un recul à tout point de vue », crache-t-il.

ADVERTISEMENT

Face à cette situation, Moustapha Guirassy ne compte pas baisser les bras. La priorité en ce moment, d’après lui, c’est d’accompagner les autres candidats de la coalition. « Nous allons tout faire pour gagner les communes dans lesquelles nous avons des candidats. Et dans le département de Kédougou où nous avons une liste aussi et un candidat, tout sera fait pour que ces listes passent. Nous ne voterons pour aucun candidat de Benno Bokk Yakaar. Nous ne voterons pour aucun aucun candidat qui est dans le clair-obscur, qui n’assume pas clairement son appartenance politique. Nous allons combattre partout Benno. Nous n’avons pas le droit de nous décourager. Quiconque pense qu’en éliminant la candidature de Guirassy, tu vas poursuivre ta forfaiture, tu te trompes », assure-t-il.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT