L’anormalité d'une normalité… [Opinion du Contributeur]

Une poignée de mains chaleureuse entre un président de la République et un ancien maire de Dakar, entre lui et le poulain successeur de cet ex-édile. Cela devrait être d'une telle banalité. Elle ne l'est pas. Ce qui transforme une « normalité » en « anormalité » doit être « hors norme ».

Macky Sall et Khalifa Sall se retrouvent

C’est une redondance de dire que Khalifa est une personnalité institutionnelle et politique de taille qui a été gardée à Rebeuss dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance. C’était la prolongation d’un chemin de croix pour le Maire de Dakar à qui les habitants de la capitale ont massivement et doublement fait confiance en 2009 et en 2014. Deux périodes particulièrement difficiles. Deux contextes très chargés.

2009, c’était sous Wade avec ses tentations monarchiques. Pape Diop, le Maire sortant d’alors, avait implicitement « cédé » son fauteuil à Karim Wade alors tout puissant ministre d’État. Khalifa Sall a dû user de toute sa force de persuasion pour dire aux Dakarois les « prolongations dangereuses » que pourrait avoir une victoire du camp libéral. Il a été élu haut la main. 2014, c’est sous Macky avec sa ferme volonté de récupérer la capitale allant jusqu’à menacer de « représailles » les perdants. Son Premier ministre Mimi Touré battue dans la capitale et dans son fief de Grand Yoff, y avait laissé ses perruques.

Oui ! Mimi. La dernière prouesse de Khalifa Sall est sans doute sa participation active dans la bataille pour les locales qui ont mis Barthélémy Diaz à la tête de la mairie de Dakar et les législatives qui ont consacré la victoire de Yewwi Ascan Wi non seulement à Dakar mais dans beaucoup de zones stratégiques du pays, en dépit des moyens colossaux de la coalition présidentielle.

Sall n’a certes pas l’envergure d’un Ousmane Sonko au sommet de sa popularité mais il a été une patate chaude aux mains du régime. Il a beaucoup inspiré le leader de Pastef dans sa lutte sans merci contre l’autre Sall.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT