Le parquet a demandé une notice rouge à Interpol pour arrêter Juan Branco

La justice sénégalaise qui avait annoncé vendredi dernier le lancement d'un mandat d'arrêt international contre Juan Branco, a mis sa menace à exécution. Le procureur de Dakar a demandé une notice rouge à Interpol pour arrêter l'avocat de Ousmane Sonko. pour des "crimes et délits" en lien avec les troubles survenus début juin 2023 au Sénégal.

L'avocat Juan Branco, le 24 février 2020 LP-Sarah Andersen AFFAIRE BENJAMIN GRIVEAUX

"Sous la dictée de l'Elysée, une notice rouge a été demandée à Interpol par le parquet de Dakar pour me faire arrêter". L'annonce est faite par Juan Banco, avocat de Ousmane Sonko, dans un tweet. Le motif invoqué ? "C'est d'avoir révélé l'existence de crimes contre l'humanité au Sénégal, entre les mois de mars 2021 et juin 2023, et la complicité du gouvernement", a déclaré l'avocat.

Qui ajoute : "Cette demande s’inscrit dans un cadre plus général. Chaque année, M. Macron se prête à une sinistre comédie, consistant à tenter de me faire arrêter." "Cela a commencé en 2019, avec le signalement au Procureur de la République par Aurore Bergé d’un livre que j’avais publié, Crépuscule, qui décrivait les soubassements de son élection", rappelle Branco.

Le mois dernier, Juan Branco avait annoncé avoir déposé une demande d'enquête à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye contre le président sénégalais Macky Sall pour "crimes contre l'humanité".

"Au Sénégal, depuis le mois de mars 2021, soixante personnes ont perdu la vie, et des milliers ont été blessées, arrêtées, torturées et persécutées, sous le regard bienveillant de l’Elysée, dans le cadre de crimes contre l’humanité mis en œuvre par l’un de nos principaux alliés, disait l'avocat français.

ADVERTISEMENT

A propos de la notice rouge d'Interpol

Les notices d’Interpol sont des alertes ou demandes de coopération internationale qui permettent aux services de police des pays membres d’échanger des informations cruciales sur une infraction donnée. Les notices rouges concernent les fugitifs recherchés dans le cadre de l’exercice de poursuites ou aux fins d’exécution d’une peine.

Une notice rouge consiste à demander aux services du monde entier chargés de l’application de la loi de localiser et de procéder à l’arrestation provisoire d’une personne dans l’attente de son extradition, de sa remise ou de toute autre procédure judiciaire. Les notices sont publiées par le secrétariat général d’INTERPOL à la demande d’un bureau central national et sont portées à la connaissance de tous les pays membres.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT