Les avocats de Sonko dénoncent la fuite de ses données médicales et accusent le procureur

Les avocats de Sonko critiquent le procureur pour sa « politique pénale à géométrie variable » en réaction à l'ouverture d'une enquête sur la diffusion de données personnelles de leur client, soulignant le double standard en matière de protection des données par rapport aux précédents incidents, et demandent plutôt à l'État de prendre en considération la gravité de la situation sanitaire de Monsieur Ousmane SONKO.

Ousmane Sonko

Hier, le procureur de la République a ouvert une enquête en vue d'identifier les personnes impliquées dans la diffusion d'un rapport médical adressé au Garde des Sceaux. Ce document décrit l'état de santé préoccupant d'Ousmane Sonko, plongé dans un coma profond depuis le début de la semaine. Le procureur de la République a souligné la « violation des droits du détenu » et un délit de divulgation de données personnelles, et s'est donc engagé à poursuivre les auteurs de la fuite.

Réagissant à cette situation, les avocats d'Ousmane Sonko n'expriment pas d'approbation, même si la procédure est conçue pour garantir la protection des données personnelles de leur client. Par le biais d'un communiqué officiel, ces défenseurs de la loi dénoncent ce qu'ils qualifient de « politique pénale à géométrie variable » menée par le procureur, tout en précisant que leur client ne sollicite pas la protection de ses données personnelles par l'État du Sénégal.

Le collectif d'avocats d'Ousmane Sonko remarque en effet que le procureur de la République a manifesté une indifférence notable lorsque des données personnelles identiques à celles d'Ousmane Sonko, notamment des photographies et des vidéos de son enlèvement, ainsi que des images de ses effets personnels, avaient été largement diffusées et partagées sans son consentement sur des sites Internet manifestement hostiles, le 29 mai 2023. Il a été photographié et filmé alors qu'il était détenu par les gendarmes, un événement qu'ils soulignent avec insistance.

Les avocats ont également constaté que, au moment où le communiqué du parquet était rendu public le 26 octobre 2023, l'administration refusait et continue de refuser d'exécuter une décision de justice, portant ainsi atteinte aux droits civils, une infraction prévue par l'article 106 du Code Pénal, sans qu'une procédure judiciaire ne soit ouverte par le parquet à ce jour.

Le collectif des avocats préconise plutôt que l'État prenne des mesures appropriées en réponse à la situation sanitaire extrêmement grave et préoccupante d'Ousmane Sonko, soulignant le devoir de l'État de protéger la vie et la santé des individus privés de leur liberté, en particulier celle de Monsieur Ousmane Sonko, conformément à la loi.

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

VIH Sida au Sénégal : les homosexuels les plus touchés !

VIH Sida au Sénégal : les homosexuels les plus touchés !

Doro Guèye mouille Macky Sall pour des terrains d'une valeur d'1,2 milliard FCFA

Doro Guèye mouille Macky Sall pour des terrains d'une valeur d'1,2 milliard FCFA

Criminalité faunique : 2 trafiquants arrêtés avec des peaux de léopard

Criminalité faunique : 2 trafiquants arrêtés avec des peaux de léopard

L’homme d’affaires Dora Gueye arrêté par la gendarmerie

L’homme d’affaires Dora Gueye arrêté par la gendarmerie

VDN3 : un trafic de drogue démantelé dans une dibiterie

VDN3 : un trafic de drogue démantelé dans une dibiterie

Mort de journalistes à Gaza: RSF dépose une nouvelle plainte devant la CPI

Mort de journalistes à Gaza: RSF dépose une nouvelle plainte devant la CPI

Tribunal : le téléphone du père de Bah Diakhaté volé

Tribunal : le téléphone du père de Bah Diakhaté volé

6 mois ferme requis contre Bah Diakhaté

6 mois ferme requis contre Bah Diakhaté

Kolda : un prophète jugé pour pédophilie et viol sur mineure

Kolda : un "prophète" jugé pour pédophilie et viol sur mineure

ADVERTISEMENT