Les détails de l'arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO

La Cour de justice de la CEDEAO a rendu, ce vendredi 17 novembre 2023, sa décision dans l’affaire Ousmane Sonko contre l’Etat du Sénégal. In extenso ce que dit l'arrêt :

Ousmane Sonko, lors de l'installation du Mouvement Magui Pastef, 24-08-2022-- Dakar

"La Cour s’est déclarée compétente

La Cour de Justice de la CEDEAO s’est déclarée compétente et a reçu les requêtes. Au fond, elle a accepté la procédure accélérée et a rejeté les mesures provisoires demandées.

Rejet de la requête des avocats de Sonko

Dans sa décision, la Cour d’Abuja a rejeté les arguments des conseils d’Ousmane Sonko. Les juges ont, en effet, estimé que l’ensemble des moyens soulevés par les avocats de Sonko ne sont pas fondés.

L’Etat du Sénégal n’a “violé aucun des droits de Sonko”

ADVERTISEMENT

Les juges ont estimé que l’Etat du Sénégal “n’a violé aucun des droits d’Ousmane Sonko”. Cela concerne tous les droits attachés à sa personne.

Le droit de participation aux élections n’est pas violé

Pour ce qui est précisément du droit de participation aux élections, la Cour de justice de la CEDEAO rappelle que les élections ne sont pas encore arrivées. Elle en conclut que ce droit n’est pas violé par l’Etat du Sénégal.

L’ex Parti PASTEF a été dissous conformément au droit sénégalais

Sur la dissolution de PASTEF, la Cour a précisé que l’ex parti “a été dissous conformément au droit interne sur la base du rapport du ministre de l’Intérieur.”

Elle a, en outre, réitéré sa jurisprudence selon laquelle, elle ne se prononce pas sur les affaires pendantes devant les juridictions nationales.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT