Loi d'amnistie : Samuel Sarr encense le président Macky Sall

Le Président de la République Macky SALL a annoncé lundi dernier lors du dialogue , une loi d’amnistie visant à matérialiser sa volonté d'apaiser le pays après les conflits qui ont provoqué des morts des blessés ainsi que des dégâts matériels.

samuel-sarr-5-1-592x296

Cette décision devrait donc concerner toutes les personnes arrêtées lors des manifestations à 2024. Cette annonce du Chef de l’Etat a fait l’objet de plusieurs débats dans les plateaux de télés ainsi que ceux des réseaux sociaux. Samuel Sarr a profité de l’occasion pour s’exprimer sur l’édite décision du Président SALL.

Le mal du Sénégal, ce sont ces contingents de troubadours écœurants qui envahissent les plateaux de télévisions, de radios et de site internet avec des déclarations non réfléchies, cherchant à attiser le feu ou à mettre les citoyens, les uns contre les autres.”, dit-il.

Il a ainsi souligné que c’est un avis qu’il partage avec Macky car pour lui vouloir déposer une loi d’amnistie sur la table de l’Assemblée nationale pour abroger les évènements tragiques de 2021 jusqu’à 2024 est une urgence: “dans ce jeu de confusion et de perturbations, se mêlent des communiqués de presse de «droits de l’hommiste”, ont relatés nos confrères du journal Walf.Net.

Poursuivant, il ajoute que “le pardon et la réconciliation ont toujours été des marqueurs foncés dans l’annale de notre histoire politique. Ces vertus ont jalonné notre chemin dans notre marche vers une démocratie achevée. Le pardon est une qualité mais également une capacité de dépassement dont sont incapables, ces individus malveillants, à l’âme étouffée de haine. Ces faiblesses n’ont pas leur place dans une société civilisée.

Se référant aux années 60, Samuel Sarr a précisé que plusieurs lois d’amnistie ont été votées au Sénégal pour oublier un passé douloureux et renforcer l’unité nationale. Pour finir, le wadiste précise qu’après 12 ans à la tête du pouvoir, le Président Sall se doit de renforcer les fondements d’une société sénégalaise sans couture, ”je suis bien placé pour apprécier le bien fondé et la pertinence d’une telle initiative présidentielle. Malgré les nombreuses fois qu’il a été injustement emprisonné, le Président Abdoulaye Wade avait accordé son pardon à l’ensemble des caciques socialistes et à leur leader Abdou Diouf” .

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT