Macky, 10 ans après ! [Opinion du Contributeur]

Dix ans après l’arrivée de Macky Sall au pouvoir, l'heure des comptes a vraiment sonné même s'il lui reste encore deux ans à la tête du pays.

.

En principe, pour reprendre le mot de son ancien ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall qui avait pourtant, à plusieurs reprises noté que le président actuel est à son dernier mandat. Soit. Celui qui était venu sous le sceau de la rupture, n'a pas été à la hauteur de ses engagements. A bien des égards. Le slogans qui étaient en vogue ne sont plus de mise.

La « gouvernance sobre et vertueuse » a été mise à rudes épreuves par des scandales que des corps de contrôle si passifs, si frileux n’ont pas réussi à freiner. Beaucoup de leurs auteurs ont bénéficié d’une promotion à l’image du ministre actuel de l’Enseignement supérieur épinglé alors qu'il était directeur du centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud).

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ressuscitée pour les traqués des biens supposés mal acquis de l’ancien régime est morte. L’Ofnac qui devait « s’occuper » des gérants actuels, se limite à des enquêtes et des rapports publiés irrégulièrement.

Le lundi 26 mars 2012 au lendemain de la victoire de Macky, nous écrivions que Macky Sall, quatrième président de la République du Sénégal, doit avoir une claire conscience du mécanisme, désormais familier, qui a favorisé son avènement car il a été plus élu contre Abdoulaye Wade que pour lui-même.

ADVERTISEMENT

Les déficits et urgences qui sont en réalité comme le creux de son triomphe ont noms : bonne gouvernance, indépendance de la justice, redressement de l’économie, reprise en main du système éducatif, de la santé, du foncier et, par-dessus tout, le nécessaire réajustement des relations avec le peuple dans le sens du respect strict de sa souveraineté. Macky Sall doit réussir tout cela, en reconnaissance à l’extraordinaire confiance que le peuple vient de lui manifester si largement." Hélas !

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT