Madiba et son héritage chahuté…

On célébrait mardi 5 décembre le dixième anniversaire de la mort de Nelson Mandela. Madiba est d’ailleurs au centre de plusieurs anniversaires : les 30 ans de son prix Nobel de la paix en octobre dernier, les 10 ans de sa disparition et bientôt les 30 ans de son élection à la présidence en avril 1994.

Congrés ANC avec Nelson Mandela

Cette date coïncidera avec les élections qui pourraient voir l'ANC perdre la majorité pour la première fois de son histoire, selon certains sondages. Une telle défaite gâcherait cette séquence souvenirs. Surtout, elle rappellerait aux dirigeants de l'ANC que surfer sur l'image de Nelson Mandela ne fait plus le même effet 30 ans après. En novembre 2022

un rapport mettait en cause son successeur lointain Cyril Ramaphosa soupçonné d'avoir caché plus de 500 000 dollars, non déclarés et à l'origine trouble, dans le canapé de sa ferme de Phala Phala, enfreignant ainsi plusieurs lois.

L'Anc son parti a volé à son secours. Le président sud-africain fait penser à son prédécesseur Jacob Zuma champion de la corruption et des excès. L’héritage de Mandela est à terre. Madiba qui repose en paix est salué partout. La planète entière continue de pleurer cet homme multidimensionnel.

Des géants décideurs aux simples anonymes. Tous sont unanimes et s’inclinent devant la clairvoyance, la combativité de ce grand Africain qui a rendu toute sa dignité au continent noir en mal de repères. Acculé et bousculé, il a résisté et a gagné.

Avec le triomphe modeste. Car, délesté de ses chaînes, le septuagénaire a sillonné le monde pour remercier ses souteneurs, qui, pendant la longue nuit de la réclusion, ont plaidé sa cause. Comble du bonheur ou de la complexité humaine : Ceux-là mêmes qui le reléguaient parmi les "terroristes", ont fini par dérouler le tapis rouge pour lui, avec le zèle des convertis. Il fait partie des meilleurs de ce monde.

ADVERTISEMENT

Une icône qui dépasse de loin les frontières de l’Afrique du Sud qu’il a défendu de toute sa force, avec la hargne d’un vrai guerrier. « Je ne suis pas un saint », répétait-il avec conviction dans « Conversations avec moi-même », œuvre publiée en 2010.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT