Malmené par les FDS, Pr Daouda Ndiaye hospitalisé

Le professeur et candidat à la Présidentielle Daouda Ndiaye malmené, gazé, blessé à l’œil et au poignet droit, est hospitalisé dans une clinique.

Pr Daouada Ndiaye

Le Professeur Daouda Ndiaye candidat de la coalition « Daouda Président 2024 » a vécu un sale quart d’heure, ce samedi, lors du démarrage de la campagne électorale des candidats de l’opposition. Il a été malmené par les gendarmes.

L’universitaire candidat a été gazé, attaqué, blessé à l’œil gauche et au poignet de la main droite. Selon lui, il a été brutalisé par une trentaine de gendarmes, qui avaient l’intention de lui faire mal.

« J’ai été attaqué, brutalisé et mes véhicules arrêtés. Mes hommes sont aussi arrêtés par les gendarmes » avait posté M Ndiaye. Professeur Daouda Ndiaye explique que l’examen qu’il a fait a révélé une blessure à l’œil gauche et une entorse du poignet droit.

« Mes habits ont été aussi déchirés. Comment plus de vingt gendarmes armés lourdement peuvent attaquer un homme sans arme. Si vous pouvez me tuer, allez-y ! » s’est exclamé Daouda Ndiaye.

C'était à l'occasion du rassemblement des opposants, ce dimanche 4 février. Ils lançaient leur campagne au rond-point Saint Lazare. Brutalisé, le chef du département de parasitologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a été hospitalisé dans une clinique de la place vers les coups de 2 heures du matin. Ses proches qui ont donné l’information tiennent Macky SALL pour responsable de tout ce qui lui arrivera. « Sa vie est entre ses mains. Professeur Daouda demande de continuer le combat afin que les élections se tiennent comme prévu le 25 février 2024. Et ceci quel que soit ce qui lui arrivera. Que les Sénégalais refusent d’accepter ce coup d’Etat constitutionnel qui a été acté par le président Macky SALL et que l’assemblée nationale est chargée de valider. Car pour le Président Daouda, le Sénégal est plus important que sa personne lui-même », peut-on lire sur son compte X.

ADVERTISEMENT

Par ailleurs, il faut noter que l’opposition a demandé à la population de se mobiliser ce 5 février devant l’Assemblée nationale pour manifester contre le vote de la loi sur le report de la présidentielle.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

AIBD : les chiffres du trafic aérien

AIBD : les chiffres du trafic aérien

Thiès : un homme assomme le mari de sa 'maîtresse'

Thiès : un homme assomme le mari de sa 'maîtresse'

Vatican: le Pape François appelle à la paix en Afrique

Vatican: le Pape François appelle à la paix en Afrique

RDC : les USA accusent le Rwanda de soutenir le M23

RDC : les USA accusent le Rwanda de soutenir le M23

Ziguinchor : confondu à un voleur, Z. Sagna sauvagement abattu par un groupe de jeunes

Ziguinchor : confondu à un voleur, Z. Sagna sauvagement abattu par un groupe de jeunes

ADVERTISEMENT