Pape Abdoulaye Touré est dans le coma

Pape Abdoulaye Touré qui croupit en prison est dans le coma et n'est pas toujours évacué à l'hôpital.

Pape Abdoulaye Touré

Très mauvaise nouvelle sur l'état de santé de Pape Abdoulaye Touré. Dans une déclaration hier, le Mouvement Sénégal Notre priorité" a donné des informations alarmantes sur la santé de Pape Abdoulaye Touré.

"L'heure est grave. Pape Abdoulaye Touré est dans le coma depuis hier 9 novembre 2023, et il n'est toujours pas évacué à l'hôpital", alerte le mouvement Sénégal notre priorité (SNP). Qui dénonce "son emprisonnement arbitraire, et les actes de tortures qu'il a subis", et exige "sa libération immédiate et sans conditions", ainsi que celle de tous les détenus politiques. Le prévenu observe une grève de la faim depuis cinq jours.

Malgré son état de santé alarmant, l'activiste et militant de l'ex-Pastef a été inculpé pour actes ou manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique, participation à un mouvement insurrectionnel et actions diverses. Les demandes de liberté provisoire déposées par ses avocats ont toutes été rejetées par le juge d'instruction.

Il a été arrêté lors des manifestations de juin après avoir été sauvagement tabassé par des nervis qui l'accusaient de vouloir mettre le feu au domicile du ministre de la Jeunesse Pape Malick Ndour.

Sa maman qui vit difficilement l'absence de son fils a lancé un cri de cœur à l'occasion de la journée de récital de Coran organisé pour son fils. Elle accuse le ministre Pape Malick Ndour d'être le seul responsable de l'arrestation de son fils.

ADVERTISEMENT

"Je vis l’absence de mon fils avec beaucoup de peine. Les raisons de son arrestation ne sont pas fondées. Le motif qu’ils ont donné est totalement faux, car au moment où ils l’arrêtaient, Pape n’avait ni briquet ni essence, encore moins de cocktails Molotov. Il n’avait rien qui prouvait un acte criminel. Il ne possédait que son téléphone portable", regrette cette mère désemparée.

La maman de l'activiste dénonce les conditions de l'arrestation de son fils. " Ils l’ont tabassé, torturé et arrêté de manière arbitraire. Et le pire est que les auteurs ont clairement indiqué à mon fils que c’est Pape Malick Ndour, le ministre de la Jeunesse, qui leur a donné cette instruction. Mais dans quel pays sommes-nous ?", s'indigne-t-elle.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT